Belgique Le Forum der Joodse organisaties préfère le projet de mémorial de De Wever.

L’artiste Gunter Demnig (photo d'illustration), le concepteur berlinois des Pavés de Mémoire, était ce week-end chez nous pour la pose de quinze "stolpersteinen" (pierres d’achoppement) en Wallonie, à Bruxelles et à Gand à la mémoire de victimes du nazisme. Profitant de sa venue, l’Association pour la mémoire de la Shoah a, avec lui, procédé "en stoemelings" , sans autorisation officielle de la Ville, à la pose de deux Pavés dimanche à Anvers. Le premier, à la Pretoriastraat, en hommage à Emile Zuckerberg, recueilli à Izieu (France) et assassiné à Auschwitz.

Le second, sur la Stoomstraat, en l’honneur de Keyla Gitla Szafirstein, issue d’une famille de résistants juifs. Pour l’AMS "c’est un acte de désobéissance civile renforcé par une pétition qui a fait valoir qu’Anvers et Munich sont les deux seules villes d’Europe hostiles aux Pavés de Mémoire". La pétition adressée au bourgmestre d’Anvers De Wever (N-VA) a recueilli plus de 5 700 signatures, dont 1 000 Anversois. Ce qui n’a pas l’air d’émouvoir le collège. Or "Anvers est la seule ville où des policiers ont orchestré les rafles", souligne son porte-parole Michel Lussan. "La ville a eu le plus haut taux de morts juives en 40-45, à savoir 65 %. Le refus des autorités empêche aussi de dédier des pavés aux policiers qui, opposés aux rafles, sont entrés dans la Résistance et ont été déportés."

Lundi, le Forum der Joodse Organisaties qui représente la communauté juive anversoise et flamande en général a répliqué en déplorant la "pose illégale" de ces Pavés de Mémoire. Fidèle à sa ligne de conduite, le FJO a rappelé qu’il soutient le projet d’érection d’un mémorial qui reprendra les noms de toutes les victimes de la Shoah dans la Métropole. Et de rappeler que ce projet-là a le soutien total du bourgmestre et du collège de la ville qui l’ont porté sur les fonts baptismaux.

Anvers contre Bruxelles ?

Le Forum considère que ce monument qui accueillerait les noms de toutes les victimes des nazis contribuerait davantage au travail de mémoire que les initiatives partielles de l’Association pour la mémoire de la Shoah qu’il n’est pas loin de qualifier de partiales. Le Forum n’aime guère non plus la pose de pierres en rue où l’on peut avoir l’impression de ne pas respecter les défunts. Il en ressort que la communauté juive anversoise plus religieuse soutient son "burgemeester" comme il le fit déjà par le passé contre l’AMS très bruxelloise mais aussi plus laïque. Enfin il y a une motivation politique : le monde juif anversois soutient la majorité et sa politique migratoire.Christian Laporte