Belgique

La Belgique se range parmi les pays européens les moins ambitieux en matière d'énergie renouvelable. La responsabilité en revient à la Flandre, selon "De Standaard". D'ici 2030, l'Europe doit atteindre un taux de 27% d'énergie renouvelable (éolien, solaire, biomasse, etc.). Pour atteindre les objectifs climatiques de Paris, le Parlement européen et la Commission européenne veulent que cette part monte à 35% pour le premier, à 30% pour la seconde.

Les négociations sont toujours en cours au sein du Conseil européen, où se retrouvent les Etats-membres. Des pays comme la France, la Suède, les Pays Bas et l'Espagne soutiennent des objectifs ambitieux. La Pologne, la Tchéquie et la Hongrie, plus dépendantes du charbon, appuient quant à elles sur le frein. Elles peuvent compter sur le soutien de la Belgique, selon un rapport d'une réunion de coordination entre Régions qu'a reçu le sp.a.

"C'est facile de tout promettre lorsqu'après on sait qu'on ne pourra rien réaliser", a commenté le député flamand Andries Gryfrroy (N-VA). "Nous voulons d'abord recevoir une étude d'impact sur la faisabilité. La Commission européenne l'a faite pour l'Europe alors que chez nous, on s'est contenté d'affirmer verbalement que l'impact serait limité. Une politique doit être fondée sur des faits. A Paris, on a décidé facilement que le réchauffement de la planète devait être contenu sous les deux degrés. Et maintenant, on constate que nous ne tiendrons pas l'objectif."

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), souhaite également disposer d'une étude d'impact, selon le député de l'opposition Bruno Tobback (sp.a).