Belgique

Catherine De Bolle, la commissaire générale de la police fédérale, et Claude Fontaine, le directeur général de la police judiciaire fédérale, ont été nommés mardi officiers de "l'ordre national de la Légion d'honneur" par la France. Nos voisins ont ainsi salué la bonne coopération entre les services de police belge et français. Une cérémonie s'est tenue mardi à l'ambassade de France à Bruxelles, en présence notamment du ministre de la Justice Koen Geens, du président de la Chambre Siegfried Bracke et du procureur fédéral Frédéric Van Leeuw. Ce dernier a déjà reçu cette année le grade de chevalier de la Légion d'honneur.

"C'est une reconnaissance du lien fort que nous entretenons avec la France, surtout dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée", a indiqué Catherine De Bolle. "Mais c'est surtout une reconnaissance du travail de toute la police fédérale dans le cadre de cette lutte et des efforts quotidiens de nos hommes."

La France et la Belgique ont une grande tradition de collaboration entre leurs services de police. Cette coopération s'est fortement accrue à la suite des attentats qui ont frappé les deux pays. "Depuis l'émergence de la menace terroriste et les attentats de Paris, cette collaboration s'est sensiblement intensifiée", selon Mme De Bolle. "Des policiers français sont présents dans nos commissariats et des policiers belges sont présents en France. Cette collaboration ne s'arrêtera pas et est appelée à s'intensifier à l'avenir. Nous ne pouvons répondre qu'ensemble à la menace à laquelle nos deux pays sont confrontés", a ajouté la commissaire générale.

Claude Fontaine, le directeur général de la police judiciaire fédérale, a également souligné que cette distinction était une reconnaissance du travail de ses services. Il a lui aussi salué l'étroite collaboration entre la Belgique et la France. "C'est une illusion de penser que, si un problème se présente en France, celui-ci n'existe pas en Belgique", a estimé Claude Fontaine.