Belgique Les mandats d'arrêt européens à l'encontre d'Abdheramane Ameuroud, Yassine Alami et Rabah Meniker sont rendus exécutoires par la chambre des mises.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé vendredi de rendre exécutoires les mandats d'arrêt européens délivrés par les autorités françaises à l'encontre d'Abdheramane Ameuroud, Yassine Alami et Rabah Meniker, a confirmé à l'agence Belga le parquet fédéral vendredi après-midi. Les autorités françaises avaient demandé le transfert d'Abdheramane Ameuroud, Yassine Alami et Rabah Meniker, tous trois inculpés de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Ils sont suspectés pour les liens qu'ils ont entretenus avec Reda Kriket, le principal inculpé de la cellule terroriste d'Argenteuil.

Abdheramane Ameuroud n'est autre que la personne interpellée en mars 2016 à Meiser de façon assez spectaculaire en pleine de recherche de l'homme au chapeau après les attentats de Bruxelles (photo ci-dessus). Il avait déjà été condamné en mai 2005, pour complicité dans l'assassinat du commandant Massoud du 9 septembre 2001 en Afghanistan.

Yassine Alami, de nationalité belge, a été interpellé le 1er avril. L'agence Belga a appris de sources judiciaires qu'il avait été condamné dans le passé pour des vols et des cambriolages. L'homme aurait également reconnu avoir été en contact avec Reda Kriket, le suspect principal interpellé le 24 mars dernier, ainsi qu'avec d'autres protagonistes du dossier, mais uniquement pour commettre de nouveaux vols. Il a déclaré ne pas avoir été au courant des projets terroristes.