Belgique

Le soleil était inhabituellement rouge ce mardi matin et devrait à nouveau l'être ce mardi soir. En cause: la fumée provenant des importants incendies de forêts qui se sont déclenchés le week-end dernier au nord du Portugal et au nord-ouest de l'Espagne, explique l'Institut royal météorologique (IRM). La tempête Ophelia a par ailleurs transporté avec elle du sable issu d'Afrique, qui stationne également en altitude au-dessus de la Belgique. Lundi soir et mardi matin, les Belges ont pu voir un soleil plus rouge que d'ordinaire. Un panache de fumée dû aux incendies qui ravagent des forêts au Portugal et en Galice est en effet arrivé au-dessus du pays, relate Quentin Laffineur, météorologue de l'IRM.

"La fumée, ce sont des particules qui ont tendance à filtrer la lumière. Le rouge passe beaucoup mieux que le bleu, d'où la couleur du soleil", poursuit-il.

Ces particules ont pu s'élever et se déplacer jusqu'en Belgique en raison des conditions atmosphériques particulières, auxquelles la tempête Ophelia a contribué. "Pour que des masses d'air se déplacent, il faut une différence de pression. Dans le cas présent, la basse pression est due à Ophelia et à son front froid, mais on aurait pu avoir le même phénomène sans Ophelia", précise Fabian Debal, également expert météorologiste de l'IRM.

On observe rarement des panaches de fumée d'une telle intensité car il faut que la masse d'air subisse peu de dilution.

Le phénomène, perceptible surtout lorsque le soleil est rasant et donc au moment de son coucher ou de son lever, devrait encore se reproduire ce mardi soir. Des nuages normaux pourraient toutefois également couvrir le ciel.

Lundi après-midi, le ciel et le soleil ont pris une teinte orangée en Angleterre et sur la façade ouest de la France, ce qui a surpris de nombreux habitants. Un phénomène comparable à celui observé chez nous mais plus intense, qui s'explique également par la présence dans l'atmosphère de sable en provenance du Sahara transporté par la tempête Ophelia.

Ce panache de sable est lui aussi présent en Belgique depuis dimanche. "Mais le soleil rouge était visible surtout ce mardi matin, raison pour laquelle on l'impute à la fumée des incendies plutôt qu'au sable", rapporte M. Debal. "Cependant, les deux phénomènes se conjuguent si bien qu'il est très difficile de discriminer l'un de l'autre. Nous faisons des hypothèses de travail", conclut le spécialiste de l'IRM.