La grève partielle des bus prend de l'ampleur

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Grève partielle sur le réseau bus de la STIB: pas d'amélioration

Le réseau de bus de la STIB a été perturbé mercredi par une deuxième action de grève sauvage. Celle-ci a réduit d'un peu plus de moitié, durant toute la journée, les sorties de véhicules desservant la zone sud de la capitale. Elle a, à un moment de la matinée, bloqué la totalité des bus qui assurent le service des lignes de l'ouest de Bruxelles, avant que le piquet de grève ne laisse passer quelques dizaines de chauffeurs. Au nord, les bus circulent normalement, l'action ne touchant pas le dépôt de Haren.

D'après la direction de la société bruxelloise de transports publics, on n'observe aucune difficulté sur les réseaux de tram et de métro. A 17 heures, 255 des 449 bus théoriquement en service, étaient sur le réseau.

Tous ceux qui étaient censés partir du dépôt de Haren au nord ont assuré normalement la couverture des lignes de la zone nord de la capitale.

Au dépôt Delta, 64 bus ont pris la route (sur 151). La situation est nettement plus dégradée au départ du dépôt Jacques Brel (Ouest), d'où seuls 27 bus sur 127 sont sortis du garage. L'action enclenchée depuis mardi matin au dépôt de Delta fait suite au mécontentement d'un nombre limité de chauffeurs face au nouveau règlement que la direction veut instaurer pour les permutations de service afin d'atteindre une plus grande équité entre les chauffeurs. Ceux-ci réglaient jusqu'à présent ce type de problème entre eux, depuis une vingtaine d'années.

Face à une situation qualifiée par elle de "difficile à gérer", la direction a répété mercredi qu'elle éprouvait quelque difficulté à y voir clair, le mouvement n'étant pas couvert par les organisations syndicales et aucune négociation avec les grévistes n'étant engagée.

Ceux-ci ont quant à eux refusé les voies du dialogue structurel via les permanents syndicaux qui n'ont pas masqué un certain embarras à quatre semaines de l'ouverture de négociations sociales en vue d'une nouvelle convention où ils espèrent obtenir une progression salariale.

La hausse des salaires et l'adaptation des temps de parcours qui interviendraient en avril, selon la direction, sont autant d'exigences que les grévistes semblent avoir ajoutées au motif premier de leur action.

Plusieurs assemblées des délégués du personnel ont été programmées mercredi, en fin de journée. .

Reprise du travail jeudi à Liège et Jemeppe

Les chauffeurs de bus des dépôts de Jemeppe (Seraing) et de Robermont (Liège), qui ont arrêté le travail ce mercredi pour protester contre une agression au cocktail molotov qui s'est produite mardi soir à Tilleur, ont annoncé qu'ils reprendraient le travail demain/jeudi. Les travailleurs ont rencontré la direction du TEC Liège-Verviers ce mercredi matin. Celle-ci a rappelé les efforts qui sont faits en matière de lutte contre la violence et l'insécurité.

Elle a également annoncé que, conformément au souhait du ministre wallon des Transports, André Antoine, une réunion du Comité de concertation de la sécurité se réunirait ce mercredi à 18H. Les chauffeurs ont donc décidé de reprendre le travail jeudi matin.

Grève des bus: le mouvement s'étend à Liège

Les chauffeurs de bus du dépôt de Robermont (Liège) ont décidé mercredi matin de suivre leurs collègues du dépôt de Jemeppe dans leur arrêt de travail. Plusieurs bus qui avaient quitté le dépôt ce mercredi matin y sont rentrés peu après 8 heures. De nombreuses lignes sont donc perturbées à Liège.

Les chauffeurs mènent une action en protestation d'une agression qui s'est produite contre un bus de la ligne 80 mardi soir à Tilleur. Un individu a lancé un cocktail molotov contre un bus qui rentrait au dépôt. Le chauffeur a été légèrement blessé en éteignant l'incendie.

Grève des bus à Jemeppe

Les chauffeurs de bus du dépôt de Jemeppe (Seraing) ont décidé d'arrêter le travail ce mercredi matin pour protester contre une agression qui a eu lieu mardi soir. Tous les chauffeurs sont rentrés au dépôt et celui-ci a été bloqué, a expliqué Carine Zanella, la porte-parole du TEC Liège-Verviers.

Mardi soir, vers 22H30, un cocktail molotov a été lancé contre un bus de la ligne 80 à Tilleur. Le bus rentrait au dépôt de Jemeppe et ne transportait donc aucun passager.

Le chauffeur a éteint rapidement l'incendie qui s'était déclenché dans son véhicule. Il n'a été que très légèrement blessé mais ce mercredi matin, ses collègues ont décidé de réagir en arrêtant le travail. Une dizaine de lignes sont paralysées ce mercredi matin. Le dépôt de Jemeppe est actuellement bloqué par les chauffeurs. La durée du mouvement est inconnue pour l'instant.

Belga

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM