Belgique

Albert et Paola aux Jeux olympiques

LE ROI ALBERT II ET LA REINE PAOLA assisteront à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Athènes. Au total, 66 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents au stade olympique d'Athènes, annonce le quotidien grec «To Vima». Outre les souverains belges, la reine Sofia d'Espagne, la reine Margrethe du Danemark, le roi Karl-Gustav de Suède, le roi Abdallah de Jordanie et le prince Hitachi du Japon effectueront le déplacement dans la ville hôte des 28e Jeux olympiques d'été. Le président français Jacques Chirac, son homologue russe Vladimir Poutine et le premier ministre britannique Tony Blair seront également présents à la cérémonie d'ouverture.

Cumul interdit pour ministres wallons

LE QUOTIDIEN «L'ÉCHO» RAPPORTE QUE LE MINISTRE-PRÉSIDENT de la Région wallonne, Jean-Claude Van Cauwenberghe, entend appeler les membres de son gouvernement à régulariser leur situation respective quant aux éventuelles incompatibilités pouvant subsister entre leurs fonctions de ministre et leurs autres mandats. Le ministre-Président s'en tiendra à la stricte lettre du décret wallon qui rend incompatible les fonctions de ministre et de mandataire au sein d'un organisme d'intérêt public, et exclut de son champ les mandats de simple administrateur ou les organismes bi-régionaux. Van Cau continuera ainsi à siéger au sein de Brutélé. Parmi les nouveaux venus au gouvernement, le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, cumule de nombreux mandats au sein d'organes publics ou semi-publics. Son cabinet précise qu'il a déjà abandonné plusieurs d'entre eux et examine actuellement ceux susceptibles d'incompatibilités avec ses nouvelles responsabilités.

Le cogneur du Blok ne sera pas poursuivi

LE PARQUET D'ANVERS a décidé de ne pas poursuivre Rob Verreycken (Vlaams Blok) et son ex-femme dans le cadre de la bagarre qui les a opposés en pleine rue, à la fin du mois de mai, a indiqué vendredi le porte-parole du parquet, Paul Van Lint. Les deux ex-époux sont en effet autant en faute l'un que l'autre, a expliqué le porte-parole. Leur bagarre, qui s'était déroulée en pleine rue et sous les yeux de leurs enfants, n'est qu'un épisode de plus dans leur «violente séparation» en cours depuis plusieurs mois. Lundi, Rob Verreycken avait annoncé dans une lettre adressée au bourgmestre d'Anvers, sa décision de démissionner de son poste de conseiller communal, conséquence directe de cette séparation tumultueuse.

© La Libre Belgique 2004