Belgique

Une députée N-VA qui essaie d’exister

Nadia Sminate, députée N-VA, tente de se faire mousser aux dépens des ministres et secrétaires d’Etat francophones. Selon elle, ces ministres rendraient impossible son travail parlementaire et celui de l’ensemble des élus de la N-VA, en ne répondant presque jamais à leurs questions. Elle accuse même la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), d’aller jusqu’à refuser d’y répondre.

Nadia Sminate siège à la commission des affaires sociales de la Chambre. Elle s’exprimait hier dans plusieurs quotidiens flamands "avec l’autorisation du parti" et a épinglé, outre Mme Onkelinx, Joëlle Milquet (CDH), Michel Daerden (PS), Melchior Wathelet (CDH) et Jean-Marc Delizée (PS).

Du côté des ministres concernés, on parle de "non-sens pur et simple". "La ministre répond à toutes les questions, également à celles de la N-VA. Et cela, avec la même mesure et la même précision que pour les autres partis", a indiqué la porte-parole de la ministre Onkelinx. Quant au président de la commission des affaires sociales de la Chambre, Yvan Mayeur (PS), il a estimé que Mme Sminate "exprimait sans doute la frustration d’un nouveau parlementaire". "Les ministres ne répondent sans doute pas aux questions de la députée ce qu’elle espère entendre", a-t-il assez perfidement ajouté.

Albert II n’aime pas qu’on l’affiche sans son accord

On n’est pas très content au Palais royal, selon "De Standaard". Les membres de la famille royal verraient d’un mauvais œil la nouvelle campagne de promotion de la ville d’Ostende, qui a placé l’image du roi Albert II sur ses affiches sans autorisation. La cité balnéaire s’est excusée, mais n’a pas mis pour autant fin à sa campagne, destinée à attirer des investisseurs étrangers. On voit un roi Albert II souriant sur des affiches qui portent le slogan "Investing in Ostend makes people smile", renvoi ludique à l’achat par le Souverain, l’an passé, d’un appartement de luxe dans la cité balnéaire. Le porte-parole du Palais, Pierre-Emmanuel De Bauw, a tapé sur les doigts de la Ville à la demande du souverain. "Nous aurions dû prendre contact avec le Palais. Mais tout s’est fait très vite", a réagi l’échevin de l’Economie locale, Bart Bronders.

Vande Lanotte poursuit, justice au menu flamand

Johan Vande Lanotte a rencontré l’ensemble des partis flamands associés à la conciliation, hier. Le gros de l’ordre du jour était consacré aux propositions du conciliateur royal en matière de régionalisation de la justice, sujet qu’il avait abordé dans sa dernière note "globale". En la matière, il est évidemment trop tôt pour parler de consensus sur l’ampleur des transferts à opérer. Selon les (faibles) échos glanés ci et là, le PS serait prêt à aller assez loin alors que le CDH se montrerait plus réticent. Mais les entretiens bilatéraux devraient encore se poursuivre jusqu’au premier week-end de janvier, au lendemain duquel une nouvelle note dite globale signée Vande Lanotte devrait être présentée. En vue d’entamer de réelles négociations.