Belgique

"Tu me raconteras ça dimanche soir"

On ne refera pas le Premier ministre Yves Leterme. Ainsi, au grand dam de son cabinet ministériel, voilà qu’il a commis un nouvel impair sur Twitter mercredi matin envoyant un message à caractère privé à l’ensemble de ses 18000 "followers". "Peut-être que ce n’est pas exact, mais tu me raconteras ça dimanche soir, hein ! Est-ce que tu as travaillé pour Adecco ? Si je pose trop de questions, dis-le moi ! Je ne veux surtout pas te harceler hein" En langage Twitter, on appelle cela un #DMFail (Erreur de Message direct), un message qui était censé n’être vsible que par la personne à laquelle il était adressé. Mais Twitter ne pardonne pas, dans la minute qui a suivi l’erreur du Premier ministre, son message a été "retweeté" en boucle, diffusé et commenté de partout. Quarante minutes plus tard, le message était effacé de son compte Twitter par Yves Leterme. Et voilà qui fait furieusement penser au même s#DMFail que @YLeterme avait commis lors de sa viste au Congo en juin 2010 en compagnie du Roi Albert Souvenirs, souvenirs, Leterme et son célèbre "Want to learn to know you ! You too ?" ("Je veux apprendre à te connaître. Et toi ?") envoyé depuis son Blackberry au Congo avait fait l’effet d’une bombinette et déclenché les sarcasmes autour du Premier ministre. Bis repetita, donc, pour Leterme. Et dire que ses conseillers se félicitaient que certains de ses tweets étaient dorénavant envoyés par un membre de son cabinet ministériel. Allez, espérons que la soirée de dimanche soit agréable

Valse à trois temps à Saint-Nicolas

Trois. Trois maïeurs en trois semaines. Peut-être un record en terre liégeoise. Le dernier bourgmestre en date, Birol Cokgezen (PS) ne l’est en effet plus depuis mardi soir. Le conseil communal a voté à une large majorité la motion de méfiance individuelle constructive déposée contre lui par le reste du groupe PS. C’est donc Jacques Heleven, qui faisait fonction pendant l’absence pour cause d’ennuis judiciaires de Patrick Avril, bourgmestre en titre, qui a immédiatement prêté serment entre les mains du bourgmestre déchu. Le collège communal a été installé dans la foulée.

A la suite de la démission de Patrick Avril, définitivement condamné par la justice, Birol Cokgezen, deuxième faiseur de voix de la liste PS et dont le principal fait d’armes en politique tient au fait qu’il est le chauffeur de Michel Daerden, avait été nommé il y a deux semaines bourgmestre dans ce bastion socialiste de la ceinture rouge de Liège. Mais, pour l’avoir joué perso lors de la campagne électorale en 2006, et ce contre les consignes du parti, l’homme était de longue date en dispute avec le reste des conseillers de son groupe politique. Il n’aura, au final, présidé que deux très courts conseils communaux. Bref, mayorat mal acquis ne profite jamais. En l’occurrence, tout au moins.