Belgique

La Cour

Le Roi a reçu lundi en audience au Château de Laeken le Premier ministre Elio Di Rupo.

Pensions : une réforme en commission

Comment l’Etat belge va-t-il faire face à l’augmentation aussi certaine que prochaine de ses dépenses en matière de pensions ? Cette question a valeur d’enjeu majeur et justifie aujourd’hui la mise en place d’une commission "chargée de préparer les futures réformes" , ont annoncé hier Alexander De Croo (Open VLD) et Sabine Laruelle (MR), respectivement ministres des Pensions et des Indépendants. L’horizon ? 2020-2040. L’objectif ? "Examiner quelles réformes spécifiques contribueraient à garantir l’efficacité ainsi que la durabilité sociale et financière des régimes de pensions belges à moyen et à long terme." Le rapport final de cette commission indépendante, composée principalement d’éminents spécialistes universitaires, est attendu pour le printemps de l’année prochaine. Il exposera une série de scénarios scientifiquement étayés qui serviront de base au débat politique qui sera engagé en vue d’une réforme en profondeur des pensions en Belgique.

Shoah belge : le Parlement wallon veut

A l’instar d’autres instances fédérées, le Parlement wallon adoptera aussi une résolution dans la foulée de celle du Sénat sur les responsabilités officielles belges dans la Shoah. Des signataires des quatre grands partis démocratiques et Bernard Wesphael remercient le CEGES pour sa magistrale étude. Pour les élus wallons, "l’information du citoyen sur la Shoah est un important antidote aux fanatismes et aux idées d’extrême droite" et "est nécessaire afin de permettre aux citoyens, et en particulier aux jeunes [ ] de perpétuer le travail et le devoir de mémoire, notamment via le Comité Mémoire et Démocratie du Parlement wallon".

que le gouvernement s’implique aussi

Aussi le Parlement demandera au gouvernement wallon d’étudier les demandes de reconnaissance ou de réparations dont la possibilité de reconnaissance du statut de déporté racial ainsi que celui d’orphelin de la Shoah, en orientant ces demandes vers les autorités compétentes. Et le gouvernement wallon devra poursuivre la conception, la rédaction, la diffusion par tout moyen de projets éducatifs, d’initiatives citoyennes dont celles issues du secteur associatif, d’œuvres artistiques et scientifiques portant sur la Shoah principalement, sur le danger des idéologies qui l’ont suscitée ou encouragée.

L’ère Stevaert sombre aussi à Hasselt

L’ère Stevaert est terminée L’ancien président du SP.A qui fit la pluie et le beau temps il y a quelques années en Flandre ne cesse de tomber de son piédestal. Mêlé à certains dossiers troubles, Steve Stevaert s’est prudemment rangé des voitures politiques mais l’ancien cafetier de Hasselt propulsé sous les sunlights de la rue de la Loi ne se doutait pas que ses plus belles réussites maïorales tomberaient à cause de la crise. Il avait largement conquis les habitants du chef-lieu du Limbourg en obtenant la gratuité pour les Hasseltois dans les bus locaux. Sic transit gloria mundi : on a appris lundi que l’administration communale avait décidé de supprimer cet avantage sauf pour les 0-19 ans et pour les plus de 65 ans, les autres devant désormais s’acquitter d’une somme de 0,60 euro pour voyager "intra-muros". Et comme un malheur ne vient jamais seul, Hilde Claes, la fille de Willy et son collège échevinal ont aussi augmenté les impôts locaux