Belgique

Depuis le début de l'année 2017, le parquet fédéral a ouvert 189 dossiers de terrorisme, soit une moyenne de 23 nouveaux dossiers de ce type par mois, rapportent jeudi De Tijd et L'Echo. 

La moyenne est légèrement plus basse que celle de l'année record de 2015 (26/mois ou 313 au total), quand de nombreux Belges partaient combattre en Syrie, mais toujours beaucoup plus élevée qu'en 2014, quand un total de 195 dossiers avaient été ouverts. Parmi les éléments d'explication: le constat que le risque d'attentat reste grand, et le fait que les forces de l'ordre n'avaient encore jamais disposé d'autant d'informations sur le terrorisme qu'actuellement.

Les nouveaux dossiers révèlent un glissement vers des "homegrown" terroristes, qui ne sont jamais partis en Syrie, et vers des suspects de plus en plus jeunes. Douze magistrats du parquet fédéral travaillent exclusivement sur des dossiers de terrorisme, selon les deux quotidiens, alors que les écoutes téléphoniques dans ce cadre connaissent un 'boom'.