Belgique Les six religions reconnues et la laïcité passent à l’action avec les autorités fédérales.

La concertation entre les autorités fédérales - en particulier le ministre de la Justice qui a la tutelle des cultes mais aussi le Premier ministre - et les différents cultes et morales philosophiques non confessionnelles reconnus en Belgique est passée mercredi de la réflexion à l’action. Dès les premières vagues d’attentats en France, Charles Michel et Koen Geens avaient pris l’habitude de rassembler autour d’eux les responsables des six cultes reconnus et de la laïcité organisée afin qu’ils puissent manifester une certaine unité convictionnelle. Celle-ci avait encore été renforcée après les attentats de Zaventem et de Maelbeek. Il avait alors été décidé que les uns et les autres se retrouvent au moins deux fois par an mais on en était surtout resté à l’expression de belles solidarités et ça manquait singulièrement d’actes concrets.