Belgique

Plus de 120 organisations ont pris part samedi après-midi à Bruxelles à la manifestation nationale contre le racisme, la discrimination, la haine, les inégalités et l'agressivité. Le cortège, organisé à l'occasion de la Journée internationale contre le racisme et la discrimination (21 mars), est parti de la gare du Nord à 14 heures pour arriver à la gare du Midi vers 17 heures. La police a recensé 3.000 participants alors que les organisateurs en ont comptés 8.000. "Nous remarquons que de plus en plus de gens sont exclus de notre société", a expliqué Charlotte Vandycke, directrice de Vluchtelingenwerk Vlaanderen. "Regardez la politique de logement pour les réfugiés. C'est l'un des domaines où l'on voit qu'une politique antidiscriminatoire et une approche contre le racisme peuvent vraiment faire une différence", a-t-elle ajouté.

"Si nous passons en revue les récentes propositions des autorités, on voit que l'on fait trop peu d'avancées. On laisse passer des occasions", selon Mme Vandycke.

Les associations formulent plusieurs revendications. Elles demandent notamment aux autorités de prévoir un accueil chaleureux et de qualité pour les réfugiés, dans une approche respectant les droits de l'Homme et favorisant l'intégration, la régularisation et le traitement social égal de tous les sans-papiers.

Elles appellent également à la mise en place de tests de situation proactifs assortis de sanctions sur le marché du travail et de la location afin de débusquer les éventuelles discriminations.

Parmi les participants, on retrouve Tout Autre Chose - Hart Boven Hard BXL, La Ligue des droits de l'Homme, la Coordination des Collectifs des Sans-Papiers, Vie féminine...