Belgique

Les quelque 25.000 manifestants, selon les estimations de la police, du cortège syndical contre la réforme des pensions arrivaient progressivement à la gare de Bruxelles-Midi mardi vers 13h00. La manifestation se disloquait entre les militants ralliant les dizaines de bus présents boulevard du Midi pour quitter la capitale et ceux se dirigeant vers la gare.

Les syndicats affichent leur satisfaction après cette mobilisation. "Nous sommes ravis de l'affluence et du signal ainsi donné. Nous serons sans doute moins satisfaits de la réaction du gouvernement", a déclaré Marc Leemans, président de la CSC.

Alors que "le combat ne fait que commencer" selon les syndicats, la suite des actions demeure sujette à réflexion. "Nous déciderons en janvier. Nous allons d'abord attendre la réaction du gouvernement", prévient sibyllin Rudy De Leeuw, le président de la FGTB. Le syndicat socialiste envisage une grève générale l'année prochaine, mais ses homologues chrétien et libéral ne semblent pas impatients d'en arriver là.

"Si on nous demande de participer à une grève générale, c'est non", assène Mario Coppens, le président de la CGSLB. La CSC préfère également opter pour un autre type de protestation. "Sinon, on risque une nouvelle fois de se concentrer sur la forme au détriment du contenu", estime M. Leemans.

La circulation a repris son cours normal une fois la manifestation totalement dispersée, peu avant 14h00, indique la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.


Malgré les dizaines de milliers de militants présents dans le centre-ville, l'heure de pointe de la matinée s'est déroulée sans problème majeur, selon Bruxelles Mobilité.

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants, selon les estimations des syndicats, ont traversé Bruxelles mardi au départ de la gare du Nord pour protester contre la réforme des pensions portée par le gouvernement Michel.

Le principe de la pension à points et le relèvement de l'âge légal de la retraite à 67 ans figurent parmi leurs principaux griefs.



Le trafic des trains et des Tec reste perturbé

Bien que la manifestation syndicale nationale contre la réforme des pensions du gouvernement fédéral soit terminée, le trafic ferroviaire et sur le réseau des Tec en Wallonie reste perturbé mardi après-midi. Du côté des chemins de fer, entre 60% et 90% des trains circulent entre Bruxelles et les grandes villes wallonnes, indique Thierry Ney, porte-parole de la SNCB, vers 15h00. Entre Bruxelles et Namur, 70% des trains roulent vers 15h00, précise le porte-parole. Entre Bruxelles et Liège, 80% des services sont assurés, 90% entre la capitale et Charleroi ainsi qu'entre Bruxelles et Mons. Seuls 60% des trains circulent entre Bruxelles et Tournai. Le trafic sur la dorsale wallonne n'est pas impacté tandis que 70% des trains roulent entre Namur et Charleroi.

Aucun incident n'a par ailleurs été rapporté dans les gares bruxelloises, signale encore Thierry Ney.

Du côté des transports en commun wallons, la situation reste pratiquement inchangée par rapport à mardi matin. Ainsi à Charleroi, entre 18% et 33% des véhicules issus des dépôts d'Anderlues, Jumet et Genson circulent. La circulation des métros est également perturbée.

Dans le Hainaut, 12% des services sont assurés dans le Borinage, 17% dans le centre, 39% à Mons et 83% dans le Hainaut occidental. Pour la région de Liège-Verviers, la situation varie fortement selon les dépôts: à Jemeppe, 18% des bus roulent alors que tous les services sont assurés à Wanze.

Dans le Brabant wallon, 83% des bus roulent, 92% dans la province de Namur et 89% dans celle de Luxembourg.

En Flandre, le réseau De Lijn est également perturbé dans toute la région, surtout autour de Gand et de Bruxelles.


Mais aussi...

-> Les avions:

L'aéroport de Bruxelles-National conseille aux voyageurs qui s'envolent mardi de n'emporter qu'un bagage à main en raison de la manifestation nationale contre les pensions qui ne cause toutefois pas d'embarras jusqu'ici. "Jusqu'à présent, aucune perturbation n'est à noter", indique mardi vers 8h30 Florence Muls, porte-parole de Brussels Airport. Toutes les opérations et le traitement des bagages se déroulent normalement. Sept vols ont été annulés préventivement par les compagnies aériennes.

L'aéroport se montre cependant prudent et attend la fin de matinée pour examiner les problèmes qui pourraient se poser. Les syndicats manifestent à 10h30 dans la capitale contre les mesures du gouvernement fédéral concernant les pensions.

Cette manifestation nationale pourrait causer des perturbations dans le traitement des bagages, a souligné Brussels Airport sur Twitter. Rejoindre l'aéroport en taxi ou en bus pourrait également être plus difficile.

L'aéroport de Zaventem recommande dès lors aux voyageurs d'arriver fortement en avance. Les passagers avec des bagages en soute sont invités à placer toute affaire nécessaire pour les premiers jours de leur voyage dans leur bagage en cabine.


-> Les écoles:

Tous les secteurs, public et privé, ont été appelés à manifester, des perturbations sont ainsi possibles dans les administrations, les écoles, etc. L'enseignement provincial liégeois a pour sa part décidé d'annuler les examens prévus ce mardi par crainte des perturbations sur le réseau des bus, ce qui empêcherait les étudiants de se rendre dans leur école, relève lundi Sudpresse. Cela concerne près de 9.000 élèves.