La mise à 4 voies du RER abandonnée ? "Une interprétation erronée", selon Galant

rédaction en ligne (avec belga) Publié le - Mis à jour le

Belgique

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant et le cabinet Michel ont assuré mercredi qu'un dossier qui permettra d'assurer la mise à quatre voies des lignes 161 et 124 (RER de Wallonie vers Bruxelles) sera déposé sous peu au gouvernement, et ont déploré une "interprétation erronée" des propos de la ministre mardi. "Je déplore l'interprétation erronée apportée à mes propos à la Chambre hier. Ce dossier est une priorité du gouvernement et j'entends bien le mettre en œuvre dans les meilleurs délais", a affirmé mercredi Mme Galant (MR) dans un communiqué.

Contacté par Belga, le cabinet Michel a confirmé que la mise à quatre voies des lignes RER de la Wallonie vers Bruxelles restait la priorité, comme le prévoit l'accord du gouvernement, et que l'interprétation donnée aux propos de la ministre la veille à la Chambre était "erronée".

Les intervenants reviendront "le plus vite possible" au gouvernement avec des pistes de solution pour assurer le financement d'une mise à quatre voies. La ministre, selon le cabinet Michel, s'est exprimée sur base de la situation des dernières années qui a généré un manque de financement nécessitant de "travailler avec ce qui est disponible".

Mais l'aboutissement de la mise à quatre voies fera lui l'objet d'un dossier, avec des sources de financement, qui sera déposé prochainement sur la table du gouvernement.

Mme Galant affirme qu'à la Chambre, elle a tracé les pistes de solutions permettant d'offrir aux voyageurs une "première offre suburbaine de qualité", mais qu'elle "ne veut pas en rester à ce stade".

L'intervention de la ministre mardi avait suscité un tollé de réactions indignées au sud du pays sur le possible abandon du projet à quatre voies pour se rabattre sur une offre limitée.

Le gouvernement wallon, qui avait fait offre d'un préfinancement à hauteur de 200 millions d'euros du RER aux dépens du projet de gare à Gosselies, s'apprête quant à lui à mettre le dossier au comité de concertation.