La moitié des bourgmestres soutient l'opposition iranienne

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique Les bourgmestres de 260 communes belges ont signé une lettre de soutien à l'opposition iranienne, à l'initiative du Comité belge des parlementaires pour un Iran démocratique.

Le président du Comité, le sénateur-bourgmestre de Rotselaar, Dirk Claes (CD&V), s'est félicité mardi d'un tel engouement. "Nous avons envoyé une lettre à tous les bourgmestres et près de la moitié d'entre eux y ont réagi positivement", a-t-il indiqué. "La moitié des sénateurs se sont également joints à l'initiative", a-t-il ajouté.

Firouz Mahvi, membre du Conseil national de la résistance iranienne a jugé "indispensable" le soutien étranger. La mobilisation a permis de retirer l'organisation (des moudjahiddines du peuple iranien) de la liste noire (des organisations terroristes), en tout cas en Europe. "Quelque 4.000 parlementaires à travers le monde se sont déclarés à ce jour solidaire de l'opposition iranienne", a-t-il précisé.

Le Comité belge a été constitué à la suite des mouvements de sensibilisation autour des camps de réfugiés Liberty et d'Achraf en Irak dans lesquels quelque 3.000 réfugiés iraniens vivent dans des conditions indignes. L'initiative des parlementaires belges est un appel aux Nations Unies, a indiqué Drik Claes, soulignant que le gouvernement fédéral pourrait apporter sa pierre à l'édifice en plaidant auprès des institutions internationales.

L'Iran fait pression sur son voisin irakien pour qu'il ferme les camps et renvoie les réfugiés dans leur pays d'origine.

Publicité clickBoxBanner