Belgique

La nouvelle année a commencé avec des prix de l'électricité négatifs, grâce aux surplus dégagés par la production éolienne. Les pays voisins connaissent la même situation. L'année nouvelle a débuté par quelques heures de prix de l'électricité négatifs en Belgique, atteignant -31 euro par MWh. Mardi, le prix flirtait avec le 0 euro sur le marché "day ahead", soit à très court terme. Cela avait déjà été le cas cet été.

"L'Allemagne et la France ont expérimenté le même phénomène. En Allemagne, les prix ont atteint -76 euros/MWh, et le nombre d'heures durant lesquelles ces prix étaient négatifs était également plus important qu'en Belgique", confirme-t-on à l'institut de recherche EnergyVille.

Cette situation résulte d'une combinaison de plusieurs facteurs, selon EnergyVille. D'une part, il y a une production élevée - notamment par l'éolien - et de l'autre une demande plus faible en raison des vacances et d'un hiver peu rigoureux.

Le consommateur lambda ne devrait pas remarquer cette baisse des prix, n'ayant pas accès au marché day ahead. De plus, le prix final payé par les consommateurs dépend d'une quantité d'autres variables, rappelle EnergyVille.