Belgique Pour débuter sa présidence à la tête de la Ligue des droits de l’homme (LDH), Olivia Venet met sur la table une revendication qui a de bonnes chances de souffler sur les braises du débat migratoire : dépénaliser le séjour irrégulier. "Il faut que le séjour illégal cesse d’être une infraction pénale. Ce n’est pas un délit de nature pénale mais un problème administratif", entame l’avocate.

Tout au long de cet entretien, la nouvelle présidente de la LDH développe ce qui est en réalité une vieille revendication de l'organisme.