Belgique

Que peuvent faire les enseignants pour s’en sortir ? Pour offrir des pistes de réponses à leurs difficultés, une étude a été réalisée (1) via 24 entretiens menés auprès d’un échantillon diversifié, en face-à-face, pendant 30 à 45 minutes. Deux questions principales : que mettez-vous en place pour que les règles soient respectées dans le groupe et que faites-vous quand celles-ci ne sont pas respectées ?

Premier constat : les mêmes situations ont tendance à se répéter sans amélioration malgré de multiples interventions, ce qui génère une grande lassitude. Face à certaines situations, les enseignants se sentent démunis et seuls. Certains d’entre eux évoquent la peur de perdre l’amour ou le pouvoir. Autrement dit, la crainte de se sentir rejetés par les enfants. Conclusion : l’acte de sanctionner provoque effectivement un malaise parmi les profs. Que sanctionnent-ils néanmoins ? Principalement, les manquements à la bienséance. Puis, les violations des règles de la classe ou de l’école. Enfin, des faits plus graves violant les lois en vigueur dans la société.

On sanctionne, dans l’ordre, pour faire payer, pour rétablir l’ordre, pour expliquer et faire réparer. Comment ? "La parole accompagne la sanction dans le rappel de la règle - la référence à la loi transgressée est essentielle, estiment les répondants -, mais aussi dans la prise en compte de la personne." Le corps est aussi souvent concerné par la sanction (mise à l’écart du groupe, exclusion momentanée, ) et le risque de châtiment corporel, même si celui-ci est interdit, existe, "nul n’étant à l’abri d’une telle dérive" . L’enseignant ne fait appel à la direction qu’en cas d’extrême gravité ou de récidive. L’information des parents, elle, est très variable.

"Cette question renvoie à des enjeux multiples , conclut Benoît Galant qui a coordonné l’étude. Qui dépassent une simple question de confort ou de police. Il nous a donc semblé important de chercher comment la sanction peut être conçue, vécue et appliquée comme une mesure positive et d’encouragement." Et d’enchaîner : " Nos observations ne font pas émerger une bonne manière de faire qu’il suffirait de reproduire, mais une variété de pratiques qui reposent sur l’instauration d’un cadre clair et de procédures de décision transparentes." D’autres éléments sont communs à toutes les solutions épinglées comme performantes.

(1) Par le mouvement sociopédagogique Changements pour l’Egalité, publiée sous le titre "Les sanctions à l’école et ailleurs" aux Editions Couleurs livres.