Belgique

Le procès de Salah Abdeslam et Sofien Ayari, auteurs présumés de la fusillade de la rue du Dries, a débuté ce lundi matin au Palais de Justice de Bruxelles. Ils sont poursuivis pour tentative d'assassinat avec préméditation, dans un contexte terroriste et contre des membres des unités spéciales de la police fédérale (DR3) et deux policiers français. Cette fusillade avait eu lieu à la fin de leur cavale en mars 2016 dans la commune bruxelloise de Forest. Surnommé "ennemi public numéro un" Salah Abdeslam avait été arrêté après quatre mois de fuite. C'est le seul membre encore en vie des commandos djihadistes à l'origine des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.


1. Le dispositif policier

© AFP
Des mesures de sécurité importantes ont été mises en place autour du Palais de Justice pour éviter tout incident. Des contrôles exceptionnels sont en vigueur pour toute personne désirant entrer dans le Palais de Justice (avocats, magistrats, journalistes, ...) Plus de 200 policiers sont présents à l'intérieur du Palais ainsi que plusieurs centaines à l'extérieur. Des blocs de béton entourent le parking et les parkings habituellement réservés aux avocats sont inaccessibles.


2. L'arrivée de Salah Abdeslam et de son avocat

© AP
Sous haute protection, Salah Abdeslam est arrivé à 8h03 au Palais de Justice. Son avocat Sven Mary est arrivé à 8h10 et il a suscité une bousculade parmi les journalistes qui voulaient lui poser des questions. Il a refusé tout commentaire. Il y a quelques mois, celui-ci avait renoncé à défendre le terroriste qui se murait dans le silence. Mais à quelques jours de l'audience, il a annoncé son retour en tant qu'avocat d'Abdeslam.


3. La juge Marie-France Keutgen

© AFP
Marie-France Keutgen est la juge qui préside le procès. Malgré sa demande, Salah Abdeslam a refusé de décliner son identité et de se lever. Bien qu'il ait choisi d'assister à son procès, il a fait part de son désir de garder le silence.


4. Sofien Ayari ouvre le procès

© Belga
Sofien Ayari (à droite sur la photo) est le premier inculpé à répondre aux questions de la juge Marie-France Keutgen. Il reconnait avoir passé plusieurs semaines dans l'appartement de la rue du Dries, en compagnie de Salah Abdeslam et Mohamed Belkaid.


5. Salah Abdeslam refuse de parler

© AFP
A leur arrivée dans la salle d'audience, encadrés par des policiers cagoulés, Salah Abdeslam et Sofien Ayari ont refusé de se laisser prendre en photo. Lors de son interrogatoire, Salah Abdeslam s'est contenté de ces quelques mots : "Je ne souhaite répondre à aucune question. On m'a demandé de venir. Il y a un procès. J'en suis l'acteur. Je garde le silence. Le silence ne fait pas de moi un coupable ni un criminel". Il a décidé de placer sa confiance en Allah et prétend "qu'il n'y a pas de présomption d’innocence pour les musulmans." Abdeslam se taira donc pendant le procès et laissera son avocat Sven Mary parler pour lui.