Belgique Les deux experts désignés par le ministre Geens claquent la porte, trahis par un gouvernement "pro-prison".

La démission, actée le 23 août mais rendue publique lundi, des deux membres de la Commission de réforme du Code pénal, Joëlle Rozie et Damien Vandermeersch, ressemble un peu à celle de Nicolas Hulot de son poste de ministre français de l’Environnement. À force d’avaler des couleuvres, les deux experts ont décidé de jeter l’éponge.

Cette commission a été instituée fin octobre 2015. Pendant des mois, Joëlle Rozie, professeur à l’Université d’Anvers, et Damien Vandermeersch, avocat général près la Cour de cassation et professeur à l’UCL et à Saint-Louis, ont, à la demande du ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) travaillé d’arrache-pied à l’élaboration d’une réforme du Code pénal.

(...)