Belgique

Depuis le 1er juin, la Stib octroie une prime de 500 euros brut à tous ses employés qui l'aident à recruter un ou une candidat(e) dont le profil peut aider la société à résoudre ses problèmes de métiers en pénurie et de pénurie de femmes, rapporte Sudpresse lundi. 

La mesure vise à répondre à "deux grands défis", explique la Stib dans un courriel interne. "Le premier est de faire face au besoin grandissant de main-d'œuvre dans les métiers techniques (techniciens, bachelors et ingénieurs/masters techniques). Le second est d'enrichir notre organisation par le recrutement de plus de femmes."

Selon la porte-parole de la Stib, citée par La Capitale, la mesure s'ajoute à une batterie d'autres initiatives en vue d'augmenter la proportion de femmes au sein de la société publique de transports en commun. L'objectif étant d'atteindre 12,5% d'ici 2021.

De son côté, la secrétaire d'Etat bruxelloise à l'Egalité des chances, Bianca Debaets, estime que l'octroi d'une prime n'est peut-être pas la solution la plus adéquate. "Il y a d'autres groupes cibles sous-représentés. Il faut voir ça dans un contexte plus global au niveau des ressources humaines", a-t-elle réagi.