Belgique

Toute personne qui exerce "une fonction sensible" dans un "lieu sensible" dans notre pays devra se soumettre à un screening de la part de la Sûreté de l'Etat. 

La loi sur les "habilitations de sécurité et attestation de sécurité" sera donc modifiée et ce, avant la fin de l'année, indique mardi le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) dans L'Echo et De Tijd. La nouvelle loi prévoit que les secteurs et entreprises disposent d'un cadre de référence pour déterminer quelles sont les fonctions qui nécessitent un screening.

D'après le ministre, des discussions sont prévues avec le secteur des télécoms, les industries classées "Seveso", les transports publics et le secteur pharmaceutique, afin de déterminer qui y exerce des fonctions sensibles. D'autres secteurs suivront. "Cela devient du travail de bénédiction, mais nous ne pouvons plus nous contenter de screenings ad hoc. Nous devons appliquer une approche structurelle", a indiqué le porte-parole de Jan Jambon.

L'an dernier, la Sûreté de l'Etat a screené 122.538 personnes, soit 40.000 de plus qu'en 2015.