Belgique

Le gouvernement de Charles Michel avait dû annoncer ces 400 millions sous le feu des critiques françaises après les attentats de Paris (130 morts, 413 blessés hospitalisés), tuerie de l’Etat islamique dans laquelle était impliquée la bande d’Abdelhamid Abaaoud.

A contre-courant de ses plans initiaux, qui étaient d’effectuer des coupes linéaires dans tous les budgets de l’administration, la "suédoise" avait revu à la hausse son budget pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme dès les attentats contre "Charlie Hebdo" en janvier 2015 (dont 40 millions pour la Sûreté). Se sont ajoutés les 400 millions après les attentats de Paris, puis en mai 2017, une ligne supplémentaire de 105 millions.