Belgique

La hausse de la population carcérale observée ces dernières années est due avant tout au fait que les tribunaux infligent des peines plus sévères, selon Eric Maes (Institut national de criminologie et de criminalistique). Ce dernier intervenait à l’occasion d’une journée d’étude à Louvain.

Alors qu’en 1980, on comptait 5 611 détenus par jour dans les prisons belges, on est passé à 6 000 en 1991, 8 000 en 2000 et 10 000 aujourd’hui. Nous avions déjà indiqué en son temps qu’en1953, le nombre de détenuspour100 000 habitants était de 57. On est passé à 66 en 1967, à 83 en 1999 et à 95,6 aujourd’hui.

Selon M.Maes, cette évolution s’explique avant tout par une sévérité pénale en hausse. Le nombre de condamnations effectives est passé de 2 500 en 1980 à 4 900 en 2005. Au sein de ce groupe, le nombre de détenus purgeant une peine de 5ans ou plus a été multiplié par dix et le nombre de peines de 3 à 5ans par trois.

Les détenus condamnés à de longues peines sont, par ailleurs, moins vite libérés. En 1990, 68,3 pc des personnes condamnées à une peine de plus de 3ans ont obtenu une libération conditionnelle, contre 57,4 pc en 2004.

En 1990, le terme auquel les détenus peuvent, en théorie, bénéficier d’une libération conditionnelle (un tiers de la peine) était en moyenne dépassé de 9,2mois. En 2005, de... 13,5mois.

De précédentes études montraient déjà une telle évolution. Dans son ouvrage "Les chiffres des prisons", Charlotte Vanneste, chef du département de criminologie de l’Institut, démontrait que le poids des condamnations les plus longues comme variable explicative de l’évolution de la population pénitentiaire est très lourd et exerce un effet d’entraînement sur l’ensemble du système.

Pourtant, les études montrent que plus la libération survient tôt dans le cours de l’exécution d’une peine, moins fréquente est la récidive. Jusqu’à la fin des années 80, remarquait Mme Vanneste, la demande sociale de répression et la légitimité de l’intervention du pénal étaient relativement faibles. Les choses ont radicalement changé depuis lors.