Belgique

Il ne fait pas bon naître en Hainaut. Du moins est-ce la conclusion que l'on pourrait tirer à la lecture de l'édition 2006 du Tableau de bord de la santé réalisé par l'Observatoire de la santé du Hainaut. Dans les premières pages de ce riche document, on apprend en effet que l'espérance de vie des Hennuyères et plus encore des Hennuyers est significativement inférieure à la moyenne belge. Plus précisément, en 2000-2002, l'espérance de vie à la naissance des femmes du Hainaut était de 80,3 ans soit de 4 mois inférieure à celle de Wallonie et de 16 mois inférieure à celle des femmes belges, tandis que celle des hommes du Hainaut était de 76,2 ans, soit un écart d'un an par rapport à leurs contemporains wallons et de carrément 3 ans par rapport aux citoyens de sexe masculin belges.

"Chaque année, près de 1 800 personnes meurent injustement dans le Hainaut, estime le Dr Luc Berghmans, directeur de l'Observatoire de la santé du Hainaut, persuadé que ces vies pourraient être épargnées si la situation sanitaire de la Province était équivalente à la situation moyenne belge. (Voir ci-dessous)

Plus de décès prématurés

Et de fait, alors que pour la période 2000-2002, 18,8 pc des décès étaient survenus avant l'âge de 65 ans en Belgique, cette proportion de décès prématurés s'élevait à 20,8 pc en Hainaut, l'excès de mortalité prématurée étant de 30 pc chez les hommes et de 14 pc chez les femmes. Il y a malgré tout un progrès par rapport à 1997 où le taux de mortalité prématurée était supérieur de 30 pc par rapport à celui de l'ensemble de la Belgique.

En cause, principalement les maladies cardiovasculaires (30 pc), pour lesquelles les décès sont néanmoins en baisse, et les cancers (29 pc) pour lesquels les chiffres restent stables, alors que l'on enregistre une augmentation du nombre des décès masculins suite à des affections respiratoires et des maladies du système nerveux. Le diabète est également à l'origine d'un plus grand nombre de décès en Hainaut qu'en Région wallonne et en Belgique, chez les femmes cette fois.

Quand on interroge la population hennuyère sur son état de santé, un tiers la juge moyenne, mauvaise ou très mauvaise, alors que cette proportion est de un sur quatre pour l'ensemble de la Belgique. Pas étonnant dès lors que la proportion d'hommes de 20 à 64 ans percevant des indemnités pour invalidité s'élève à 56 pc dans le Hainaut contre une moyenne de 36 pc en Belgique.

Le Hainaut détient encore d'autres records : ainsi, en 2004, celui du plus grand nombre de tués (181) sur les routes; en 2003, celui du nombre de mères de moins de 20 ans (3,6 pc); celui des nouveau-nés (7,5 pc) ayant un petit poids à la naissance (entre 1 500 et 2 500 g).

Alors que 8,6 pc de la population hennuyère déclarait avoir consommé des antidépresseurs en 2004 dans les quinze jours, soit 40 pc de plus que la moyenne belge, en nombre absolu, les décès par suicide concernent pour plus d'un tiers le groupe d'âge des 25-44 ans.

© La Libre Belgique 2006