Belgique

Depuis les élections de mai 2014, Jean-Pascal Labille a pris du champ. L’ancien ministre fédéral des Entreprises publiques, le trouble-fête du PS liégeois dont la liberté de parole a si souvent donné des sueurs froides à Elio Di Rupo, s’est reconverti en gestionnaire plutôt discret. Mais pas question de renoncer à la politique. En guerre contre l’immobilisme des partis (y compris le sien), le secrétaire général des mutualités socialistes plaide pour une petite révolution : la suppression du ticket modérateur- la partie des dépenses de santé qui reste à charge du patient après le remboursement de l’assurance-maladie. Des soins gratuits, donc.

L’accès aux soins reste-t-il un problème dans notre système pourtant performant ?

Un Wallon sur cinq reporte des soins pour des raisons financières, que ce soit chez le généraliste, l’opticien, le pharmacien ou le dentiste. C’est encore plus le cas dans les familles monoparentales, qui concernent surtout des femmes. Nous tenons donc à couvrir le ticket modérateur et permettre aux gens de se soigner sans que cela leur coûte de l’argent.

Découvrez cet article en intégralité dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).