Laurent et Claire pouponnent

P.V. Publié le - Mis à jour le

Belgique

L'agenda aura été respecté à quelques heures près. Annoncé de source officieuse pour le 7 février, l'accouchement de la princesse Claire est finalement survenu vendredi soir, à 21 h 34, à l'hôpital universitaire Saint-Luc.

«Le prince Laurent et la princesse Claire sont heureux de vous annoncer la naissance de leur fille Louise, ce 6 février 2004 aux Cliniques Universitaires Saint-Luc, à Woluwe-Saint-Lambert. Elle portera les prénoms Louise, Sophie et Mary. La princesse Claire et sa fille se portent bien. L'enfant pesait 3,420 kilos à la naissance et mesurait 54 centimètres», annonçait un peu plus tard le porte-parole du Palais royal.

Dès l'annonce de l'entrée à l'hôpital de la princesse Claire, vendredi après-midi, les premiers photographes et équipes de télévision avaient fait leur apparition sur le campus de médecine de Louvain-en-Woluwe. L'afflux médiatique ne devait toutefois pas atteindre celui que suscita, en octobre 2001, la venue au monde de la princesse Elisabeth, deuxième dans l'ordre de succession au trône après son père, le prince Philippe.

Depuis, comme on le sait, le prince Gabriel est venu, en août dernier, s'installer à la troisième position. Suivent la princesse Astrid et ses cinq enfants, du quatrième au neuvième rangs, puis Laurent, dixième héritier. Son premier enfant portera donc le numéro onze.

Loin de la scène royale

Avec autant de devanciers souvent très jeunes, et à moins d'un cataclysme familial, il est raisonnable de faire le pronostic d'une vie qui, hors de toute perspective d'accès au trône, sera assez éloignée de la scène royale et entièrement consacrée, à quelques obligations protocolaires près, à des activités professionnelles «normales».

C'est sans doute parce qu'ils sont conscients de ce statut, assez inédit dans notre histoire dynastique, que les nouveaux heureux parents princiers ont eux-mêmes tenu à demeurer à bonne distance des feux de la rampe. «Le souhait du prince Laurent, nous disait-on hier au Palais, est que cette naissance reste un événement strictement privé».

Mariés le 12 avril 2003, le fils cadet d'Albert II et son épouse avaient fait part avec «grande joie» quatre mois plus tard, le 26 août, de leur attente d'un heureux événement. La princesse n'en avait pas moins continué, jusqu'à ces dernières semaines, d'apparaître en public en de nombreuses circonstances. La semaine dernière encore, le 28 janvier, elle était présente à la réception des autorités du pays par les Souverains à l'occasion du nouvel an.

En revanche, et malgré les intentions qu'elle avait affichées à l'époque des fiançailles, l'ex-Melle Coombs a décroché quelque peu, provisoirement peut-être, de son travail de géomètre expert immobilier. Son agenda est devenu, en grande partie, celui de Laurent.

© La Libre Belgique 2004

P.V.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Nouveau record de température avant l'arrivée de la neige

    Avec 16,8 degrés Celsius enregistrés à Uccle à 14h00, ce 15 novembre représente un record. Le dernier 15 novembre le plus chaud remonte à 2006 (15,2 degrés), indique le météorologue David Dehenauw. La température pourrait encore grimper en ce jeudi ...

  2. 2
    Vidéo
    Un grand froid entre Albert II et Laurent lors du Te Deum

    Ce 15 novembre est célébrée la Fête du Roi. Comme le veut la tradition, le souverain actuellement sur le trône n’assiste pas au Te Deum et cérémonies au Sénat.

  3. 3
    Le président Macron effectuera une visite d'État en Belgique la semaine prochaine

    Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte seront en Belgique les lundi 19 et mardi 20 novembre pour une visite d'État, a annoncé le Palais dans un bref communiqué. Une cérémonie d'accueil pour le couple présidentiel français sera ...

  4. 4
    La compagne de Xavier Van Dam se confie sur le meurtre de Wivinne Marion: "Il n'était pas seul dans cette histoire"

    La compagne de Xavier Van Dam collabore avec la police afin d'aider les autorités à élucider cette enquête, qui se révèle être un véritable casse-tête.

  5. 5
    Le F-35 moins cher que prévu grâce à deux "cadeaux" de Washington

    La Belgique achètera ses 34 chasseurs furtifs F-35 américains à un prix extrêmement favorable - 76,3 millions d'euros pièce pour un appareil "prêt à voler" - grâce à deux gestes consentis par les Etats-Unis envers un pays qui n'était pourtant pas ...

cover-ci

Cover-PM