Belgique Le nombre de catéchumènes ne cesse de croître dans l’Eglise belge.

A en croire Stephen Bullivent, le christianisme est "moribond sur les terres de chrétienté de jadis". Ce professeur de théologie et de sociologie de la religion à l’université de St Mary’s à Londres l’affirme sur base d’une étude qui s’inspire des données de l’Enquête sociale européenne 2014-2016. La majorité des jeunes adultes européens de 16 à 29 ans seraient désormais athées - ou agnostiques ? - à en croire le rapport sociologique "Jeunes adultes et religion".

Une statistique interpellante à cet égard : si en 2010, il y a encore eu 45 657 baptêmes en Belgique, il n’y en eut plus que 33 875 en 2016, il y a deux ans.

De quoi désespérer ? Peut-être mais en même temps chaque année, un grand nombre d’adultes et de jeunes adolescents se font baptiser durant la nuit pascale.

Adversité laïque et pédophilie

C’est aussi, bien que ce soit difficile à interpréter, le fruit de la réaction positive des Eglises locales dans des environnements souvent hostiles avec des courants laïques antireligieux très offensifs. En Belgique, l’Eglise catholique a subi en outre de plein fouet les conséquences des égarements coupables de certains clercs, y compris au plus haut niveau comme certains ex-évêques de Bruges, compromis dans des dossiers de pédophilie.

La réaction aussi ferme que décidée de la hiérarchie ecclésiale a fini par porter ses fruits. Et sans nul doute aussi l’ouverture au monde de l’actuel pape François et aussi chez nous de l’actuel primat, le cardinal Jozef De Kesel. Aussi le nombre de catéchumènes en 2018 n’a jamais été aussi élevé depuis dix ans. Ils seront 239 à être baptisés pendant cette Semaine sainte. Après avoir répondu positivement à l’appel décisif de leur évêque, dans chaque diocèse, les catéchumènes arriveront au bout d’un long processus. En 2009, un an avant la crise de la pédophilie qui fit souffler en Flandre un vent anticlérical aussi puissant que pendant les années soixante lorsque la hiérarchie ecclésiale refusa la scission de l’Université de Louvain, ils étaient au nombre de 153. Depuis lors, leur nombre n’a cessé de croître pour atteindre donc le chiffre de 239 soit une hausse de près de 57 %.

Bruxelles en pointe

L’an dernier, 229 catéchumènes avaient reçu le sacrement du baptême; il y en aura dix de plus ces prochains jours. Voici les chiffres par diocèse : Anvers (25), Bruges (11), Gand (12), Namur (9), Liège (11), Tournai (52), Malines-Bruxelles (114, dont 80 pour le vicariat de Bruxelles, 18 pour le vicariat de Malines et du Brabant flamand et 16 pour le vicariat du Brabant wallon) et Hasselt (5).