Belgique La majorité PS/MR à la Ville de Bruxelles a décidé d'ouvrir le conseil d'administration de GIAL à l'opposition afin de lui permettre d'accéder aux documents sensibles de l'asbl, indique vendredi le bourgmestre Philippe Close (PS) dans les colonnes de L'Echo. "Je suis preneur de tous les mécanismes possibles et imaginables pour amener davantage de transparence", souligne-t-il. La gestion de l'asbl bruxelloise, en charge du parc informatique de la Ville entre autres, est sévèrement critiquée depuis la révélation de manquements aux règles des marchés publics et du recours à des consultants externes à des prix élevés.

L'opposition à la Ville de Bruxelles souhaite consulter une série de documents sensibles concernant l'asbl, notamment un audit sur les dépenses, mais c'était impossible pour des motifs juridiques liés au respect du secret professionnel, indique le journal. La majorité a donc décidé d'ouvrir le conseil d'administration aux autres formations politiques et le leur proposera formellement lundi lors du conseil communal.

Parmi les partis d'opposition, seul le cdH est présent au conseil d'administration pour le moment. La décision permettra donc à la N-VA, Ecolo/Groen et DéFI d'y siéger également. "Pour éviter la polémique sur les rémunérations, nous avons décidé de supprimer les jetons de présence", ajoute le bourgmestre Philippe Close.
© ipm