Belgique

Sur le chaud dossier du décret inscription, et particulièrement ses modalités d'application, le CDH, par la voix du député Francis Delpérée, se veut désormais pragmatique et consensuel. "Nous souhaitons que le gouvernement laisse une liberté de bon aloi aux communautés éducatives de base. Par exemple, nous insistons pour que les écoles puissent mettre en oeuvre des entretiens avec les parents avant, pendant et après les inscriptions. Nous voulons également que la date de début des inscriptions soit la plus rapide, c'est-à-dire entre le 15 octobre et le 15 novembre." Par ailleurs, pour établir ces modalités, "il faut une concertation avec tous les acteurs (institutionnels, terrain, parents, directions...)". Enfin, "il faudra aussi procéder à une évaluation de la mise en oeuvre du décret pour voir si des remaniements s'imposent". Ces déclarations apaiseront-elles la méfiance des parents opposés au décret ?