Belgique

Le CD&V souhaite que les partis francophones enclenchent une nouvelle procédure en conflit d'intérêts pour éviter que la proposition de loi scindant l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ne revienne trop vite à l'agenda de la Chambre. S'ils ne le font pas, la situation politique sera intenable, a averti le sénateur Hugo Vandenberghe au cours de l'émission "Mise au point" (RTBF).

L'accord acté au sein du groupe Octopus sur le premier paquet de réformes institutionnelles prévoit effectivement que le dossier BHV fera l'objet d'une solution négociée mais il a été conclu alors qu'une une procédure en conflit d'intérêts était en cours et suspendait l'examen de la proposition, a rappelé M. Vandenberghe.

A ses yeux, il sera politiquement intenable d'avoir chaque semaine un débat à la Chambre sur le point de savoir s'il faut ou non inscrire la proposition de loi à l'ordre du jour de la séance plénière.

Et d'ajouter que l'accord pour aboutir à une solution négociée n'avait jamais impliqué l'engagement de suspendre la procédure parlementaire une fois que la procédure en conflit d'intérêts enclenchée par le parlement de la Communauté française était arrivée à son terme, ce qui sera le cas le 1er mai.