Le français, seconde langue préférée

V.d.W. Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le cinquième volet de notre vaste enquête consacrée aux sentiments profonds des Flamands concerne l'usage et la connaissance de la langue française.

Autant dire qu'ici aussi, les résultats sont particulièrement intéressants à analyser.

La connaissance du français recule...

En guise de mise en bouche à cette partie, nous avons posé une question générale concernant l'appellation de la Côte belge. Avec cette question : "Préférez-vous l'appellation "Vlaams kust" ou "Belgische kust ?".

Les avis des personnes interrogées sont tranchés : 59,43 pc des Flamands préfèrent l'appellation "Côte belge" tandis que 21,82 pc se disent plutôt partisans de la "Vlaamse Kust" (18,76 pc répondent ne pas savoir ce qu'elles préfèrent).

La deuxième question est liée à la première : "Pensez-vous que l'usage du français doit rester courant sur la Côte belge ?" A cette interrogation, les Flamands interrogés répondent aussi par un "oui" massif puisque pas moins de 75,91 pc souhaitent que la deuxième langue nationale ne disparaisse pas des plages de Knokke à La Panne. Or, l'impression générale des estivants francophones, voire peut-être des Français, est souvent que leur langue n'a plus vraiment droit de cité et ce, quel que soit l'établissement, de la simple épicerie du coin de la rue à l'hôtel cinq étoiles en passant par la brasserie, le vendeur de glaces, de gaufres, de cerfs-volants ou le loueur de "cuistax".

... et les Flamands le regrettent

La deuxième langue préférée des Flamands est et reste le français. Là encore, à l'heure où l'on a l'impression que les jeunes flamands "s'anglicisent", le résultat interpelle. A la question "Préférerez-vous le français ou l'anglais comme seconde langue ?", 68,90 pc des Flamands répondent le français et 23 pc se prononcent en faveur de l'anglais comme seconde langue. On remarquera, ici, que la proportion des personnes qui "ne savent pas" est relativement réduite : 8,09 pc.

Si les Flamands préfèrent donc le français comme seconde langue, ils constatent, avec regret, que la connaissance du français recule en Flandre : tel est en tout cas l'avis de 67,32 pc des personnes interrogées. 21,42 pc émettent un avis contraire et 11,25 pc ne se prononcent pas.

On notera, enfin, que ceux qui constatent ce recul de la connaissance du français le regrettent amèrement : 67,32 pc des Flamands se disent amers face à cette méconnaissance croissante du français et 21,42 pc se prononcent différemment.

On comprend mieux pourquoi, il y a deux jours (LLB du 13 mars), les Flamands se prononçaient massivement pour des expériences d'immersion linguistique dans les écoles, une disposition qui n'est toujours pas effective en Flandre.

V.d.W.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM