Belgique Deux suspects pour plusieurs vols à main armée à Bruxelles et en Brabant wallon.

Zahid est-il le gangster le plus maladroit de la planète, un gars même pas capable de tenir une arme correctement en main ?

L’an passé, la police a diffusé un crime clip - ces vidéos reconstituant des faits criminels - où l’on voit l’auteur d’un hold-up dans une agence de tiercé à Boitsfort laisser bêtement tomber son arme dans la jambe de son pantalon.

Question : ce grand maladroit est-il identifié et s’agit-il de Zahid ? "Oui", répondent les enquêteurs. "Non", rétorque son avocat qui vient de le faire libérer en même pas trois semaines. Pour cela, Me Olivier Martins a dû tacler les méthodes de travail de la police fédérale.

Reprenons. La police enquête sur des malfaiteurs qui commettent des hold-up en Région bruxelloise et Brabant wallon. Aux yeux des enquêteurs, il n’y a aucun doute qu’un suspect est un certain Ridouane El B. Ce dernier est toujours présumé innocent. Mais qui est son complice ?

La police soupçonne ce Zahid que défend Olivier Martins. Zahid, 35 ans, de Saint-Gilles, serait donc le gangster maladroit. Selon nos infos, il a été arrêté le 4 avril. L’enquête porte sur quatre hold-up : le 4 décembre 2015 dans le night shop White&Night, 359, avenue Brugmann à Uccle; le 12 décembre 2016 au Ladbrokes place Keym à Boitsfort (où l’on voit un auteur perdre son arme et la laisser tomber dans la jambe intérieure de son pantalon); le suivant le 12 décembre 2016 à l’hôtel Capital, 191, chaussée de Vleurgat à Uccle; le dernier dans un Carrefour Express à Braine-l’Alleud.

Zahid, selon les enquêteurs, est reconnu par plusieurs témoins. C’est incorrect. Me Martins a établi que les enquêteurs n’ont pas recueilli de témoignages directs provenant de victimes présentes sur les lieux alors qu’ils n’ont que des témoignages de policiers qui disent reconnaître Zahid, ce qui est très différent.

Me Martins a alors demandé à ce qu’il soit procédé à une analyse morphologique : les vidéos permettent-elles d’établir de façon formelle que Zahid est l’individu filmé lors du hold-up dans l’agence Ladbrokes place Keym ?

Cette analyse a été effectuée et est, selon ses conclusions, positive : il y a correspondance entre Zahid et l’homme coiffé d’une chapka qui fait tomber son arme.

Et c’est là qu’Olivier Martins a fait fort. L’expertise a été pratiquée par le service Forensic Facial Imaging de la police fédérale et l’avocat a plaidé sa nullité. Au motif qu’elle n’a pas été réalisée selon lui par des experts indépendants mais par un service de la police fédérale et donc des collègues des enquêteurs qui travaillent sur l’affaire.

Les hauts magistrats - ceux de la chambre des mises en accusation de Bruxelles - ont suivi le raisonnement. Arrêté le 4 avril, Zahid vient d’être remis en liberté provisoire. Il niait et continue de nier. Aussi loin qu’on a pu remonter, l’examen de son GSM n’a pas montré qu’il était en contact avec l’autre suspect, Ridouane El B.

Le client de Me Martins reste inculpé pour association de malfaiteurs en vue de commettre des hold-up, vols à main armée et tentative d’extorsion.

L’avocat, que nous avons contacté, s’est limité à confirmer la libération si rapide de son client. "Client innocent", insiste-t-il.