Belgique

Les trois secrétaires d'Etat devront patienter jusqu'au début de l'après-midi, moment où le ministre-président Charles Picqué, revenu du Palais royal pour sa propre prestation de serment, lira la déclaration de politique générale de son gouvernement.

Le débat et le vote de confiance sur cette déclaration interviendront, une fois n'est pas coutume, ce samedi 18 juillet. En début de matinée, la doyenne du parlement, Antoinette Spaak (MR), qui présidait les travaux du parlement depuis les dernières élections, a cédé son siège à la nouvelle présidente de l'assemblée, la désormais ex-secrétaire d'Etat bruxelloise du Logement, Françoise Dupuis (PS). Pour ne pas freiner le travail protocolaire de mise en jambe de l'assemblée bruxelloise et d'installation du gouvernement, Mme Dupuis a reporté à la rentrée parlementaire sa première allocution politique dans ses nouvelles fonctions. Ont ensuite prêté serment de fidélité au Roi, d'obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge, le ministre-président Charles Picqué, le nouveau ministre Open Vld des Finances et du Budget Jean-Luc Vanraes, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Rénovation urbaine, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), la ministre de la Mobilité et des Travaux Publics Brigitte Grouwels (CD&V) et le ministre de l'Economie, de l'Emploi et du Commerce extérieur Benoît Cerexhe (cdH).

Dans la foulée, leurs suppléants en tant que députés ont (re)pris place dans l'assemblée. La séance a également été mise à profit par le secrétaire d'Etat fédéral Bernard Clerfayt (MR-FDF) pour prêter serment de député bruxellois. Vendredi, il prêtera à nouveau serment devant le Roi comme secrétaire d'Etat à la modernisation du SPF Finances, à la Fiscalité environnementale et à la Lutte contre la fraude fiscale, adjoint au Ministre des Finances.

Les secrétaires d'Etat bruxellois Christos Doulkeridis (Logement), et Bruno De Lille (Mobilité douce et Fonction Publique) prêteront serment à la reprises des travaux parlementaires, en début d'après-midi, avant que Charles Picqué lise la déclaration de son gouvernement devant les députés bruxellois. La journée de jeudi est aussi marquée par l'installation en épisodes des exécutifs des Commissions communautaires, toujours dans les locaux du parlement bruxellois. Ainsi, le futur secrétaire d'Etat Christos Doulkeridis lira la déclaration des ministres bruxellois francophones pour toutes les matières dépendant de la Commission Communautaire française de Bruxelles après 17 heures. C'est lui qui présidera le collège (l'exécutif) de la CoCof. Au niveau des assemblées bruxelloise, l'horizon s'éclaircit. Jeudi matin, Françoise Dupuis a pris place à la présidence. Le premier vice-président sera Walter Vandenbossche (CD&V). Endosseront aussi la fonction de vice-présidents Vincent Dewolf (MR-2e), Céline Delforge (Ecolo-3e) et Françoise Schepmans (MR-4e).

Les choses se mettent en place également au niveau des groupes politiques. Rudy Vervoort (PS) restera chef du groupe socialiste, Yaron Pesztat, du groupe Ecolo. André du Bus succédera à Denis Grimberghs à la tête du groupe cdH et Didier Gosuin présidera le groupe MR. Durant la matinée, le parlement bruxellois s'est également brièvement réuni une première fois de la journée. Julie de Groote (cdH) en sera désormais la présidente. Agée de 45 ans et mère de deux enfants, Julie de Groote est juriste. Elle a également une formation en chant d'opéra. Avant d'entrer dans l'arène politique bruxelloise, elle a affûté ses armes en tant que conseillère au cabinet du ministre fédéral de la Justice (1989-1995) et ensuite au cabinet du président de la Commission européenne Jacques Santer (1995-1999).

Elle est députée bruxelloise depuis 1999. Au niveau local, Julie de Groote a été échevine à la commune d'Ixelles de 2001 à 2004. Son parcours est également marqué par un travail actif de députée au parlement de la Communauté française. Au cdH, elle a été chargée des carrefours de l'éducation et des assises de l'enseignement.