Belgique

Les députés ont entériné vendredi sans surprise la nomination du nouveau Premier ministre, le chrétien-démocrate flamand Herman Van Rompuy, nommé mardi en remplacement d'Yves Leterme, poussé à la démission par le "Fortisgate". Les députés ont voté la confiance au nouveau gouvernement par 88 voix pour et 45 contre. Yves Leterme avait démissionné le 19 décembre car son entourage était accusé d'avoir fait pression sur la justice pour qu'elle valide le plan de sauvetage de la banque Fortis et son passage sous le contrôle de BNP Paribas.

Le nouveau gouvernement a repris l'essentiel du programme et de la composition de l'équipe d'Yves Leterme, en s'appuyant sur une large coalition de cinq partis: chrétiens-démocrates et libéraux côté flamand, chrétiens-démocrates, libéraux et socialistes côté francophone.

La durée de vie du gouvernement Van Rompuy est incertaine, en raison notamment des tensions persistantes entre communautés francophone et néerlandophone.

La députée CD&V et ex-ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques de l'équipe Leterme I, Inge Vervotte, qui a refusé de siéger dans le nouvel exécutif, a rejoint l'hémicycle au moment du vote. Le député CD&V et ex-vice-premier ministre et ministre de la Justice, Jo Vandeurzen, est quant à lui arrivé plus tôt dans la journée.