Belgique

S’il faut en croire les documents officiels, le Grand Tour de Soignies qui, comme son nom ne l’indique pas, est un important pélerinage circulaire autour de la ville, remonte au moins à 1262. Une ordonnance rendue le 4 avril de cet an de grâce-là par l’évêque de Cambrai Nicolas II en atteste de fait, mais il n’est pas exclu que cette manifestation soit antérieure.

Quoi qu’il en soit, depuis ses origines, cette procession que l’on considère comme la plus ancienne de Wallonie a bénéficié d’une grande ferveur des fidèles toujours nombreux à appeler la protection de saint Vincent sur la ville et ses habitants et ce en parcourant la campagne environnante avec ses reliques sur un parcours de quelque douze kilomètres. Petit rappel : le futur saint Vincent était un de ces grands seigneurs mérovingiens qui avaient l’ambition de créer de nouveaux foyers de civilisation. Vincent Madelgaire quitta ainsi ses terres d’Hautmont pour fonder une abbaye, non loin des sources de la Senne L’abbaye attira de nombreuses personnes qui s’installèrent à proximité Soignies était née.

Dans la nuit du dimanche au lundi de Pentecôte, celle du 27 au 28 mai, l’on remettra cela pour une édition jubilaire qui comportera peu de changements par rapport à ses prédécesseurs sauf que l’on y inaugurera une nouvelle chapelle et que le parcours jouira d’un balisage rénové. Une certitude : ce sera une fête des lêve-tot puisqu’une première messe démarera à 4h30 ! C’est toutefois en fin de matinée à l’issue du Grand Tour que les 750 ans seront célébrés, au cours de la procession historique de rentrée qui débutera à 11h15 aux portes de la ville. Pour la circonstance, les reliques de Vincent seront entourées de celles des saints contemporains de son temps : Waudru, Gertrude, Ghislain, Feuillien, Aldegonde et Eleuthère. La journée sera présidée par l’évêque de Tournai, Mgr Guy Harpigny et son collègue archevêque de Cambrai, Mgr François Garnier. C’est ce dernier qui prononcera le "panégyrique" de saint Vincent, lors de la halte de 7 heures du matin devant la chapelle du marais Tillériau. Il y rappellera pourquoi ce saint reste d’actualité sept siècles et demi plus tard.

Depuis quelques jours, Soignies abrite diverses manifestations et expositions autour de l’anniversaire qui sera aussi marqué par la sortie jeudi d’un livre volumineux et scientifiquement irréprochable sur le Tour hier et aujourd’hui