Belgique

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué ce mercredi l'attaque menée la veille à Liège par un assaillant qui a tué deux policières et un étudiant, selon l'agence de propagande de l'organisation djihadiste, Amaq. "L'auteur de l'attaque de la ville de Liège est un soldat de l'Etat islamique", a affirmé le groupe dans un communiqué mis en ligne par Amaq sur l'application Telegram.

Selon l'EI, "il a mené l'attaque en réponse aux appels pour cibler les pays de la coalition" internationale dirigée par les Etats-Unis, qui lutte contre le groupe jihadiste principalement en Syrie.

Le parquet fédéral a souligné que selon les premiers éléments de l'enquête il "pourrait s'agir d'un attentat terroriste". Parmi ces éléments, il a cité "le modus operandi auquel l'EI appelle régulièrement sur internet".

La Belgique, frappée par des attentats djihadistes qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016, a été depuis le théâtre de plusieurs attaques contre des militaires ou des policiers.

L'attaque de mardi rappelle celle du 6 août 2016 à Charleroi, quand un Algérien s'en était pris avec une machette à deux policières devant l'hôtel de police aux cris de "Allah Akbar". Les policières avaient été blessées et l'assaillant abattu. L'EI a revendiqué cette attaque.

Ce mardi matin, à Liège, un individu répondant au nom de Benjamin Herman a donné des coups de couteau dans le dos de deux policières et s'est emparé de leurs armes avant de les tuer. Il a ensuite abattu un civil à bord d'une voiture.

Juste après avoir tiré sur le jeune homme de 22 ans, il a pris la fuite pour se réfugier dans une école. C'est là que le peloton anti-banditisme (PAB) de la Cité ardente l'a neutralisé de plusieurs balles.