Belgique

Certaines modifications seront quand même apportées au système actuel, à partir de 2019.

Le nouveau système d’allocations familiales qui devait entrer en vigueur en Wallonie, le 1er janvier 2019 est reporté d’un an. Ainsi en a décidé le gouvernement wallon, sur proposition de la ministre Alda Greoli (CDH), en charge de ce dossier. La ministre justifie cette décision par un risque de “retard possible dans le versement des allocations en janvier 2019. Ce risque est apparu ces dernières semaines et j’ai toujours dit que je ne ferai prendre aucun risque aux familles”.

La Wallonie reprendra, cependant, bien la compétence des allocations familiales au fédéral le 1er janvier 2019. Mais elle continuera durant un an à appliquer le système actuellement en vigueur. Un système qui sera quand même légèrement modifié. “Nous allons mettre en place pour l’année 2019, trois modifications au système actuel qui ont un réel impact social”, explique encore Alda Greoli.

Actuellement, les suppléments sociaux sont octroyés en fonction du statut d’une personne. A partir du 1er janvier, ces suppléments seront accordés en fonction du revenu. Pour l’exemple, une personne au chômage qui perçoit des suppléments sociaux, peut les perdre s’il trouve un travail. Désormais ces suppléments continueront à être versés si la personne touche un revenu faible. Alda Greoli ayant toujours déclaré que cette situation pouvait conduire certaines personnes au chômage à refuser un emploi par crainte de perdre ces suppléments sociaux.

La deuxième mesure concerne les jeunes wallons de 18 à 21 ans qui ne devront plus prouver qu’ils sont encore à charge des parents. Pour cette tranche d’âge également, les rémunérations liées à un job d’étudiants ne seront plus prises en compte pour l’octroi des allocations.

La troisième mesure vise les orphelins. Actuellement, si le parent survivant se remet en couple, le supplément d’allocation familiale octroyé est annulé. Le 1er janvier 2019, cette disposition sera supprimée et le supplément d’allocation familiale sera maintenu. Le PS, dans l’opposition en Wallonie s’est réjoui de la décision du gouvernement wallon qui fait preuve, selon eux, de prudence.