Belgique

Le parquet de Liège a requis devant la chambre du conseil de Liège le renvoi devant le tribunal correctionnel de 18 personnes, dont 17 affiliés de la FGTB, pour "entrave méchante à la circulation", dans le cadre de l'importante action syndicale qui avait bloqué, le 19 octobre 2015, la circulation sur la E40 au niveau du viaduc de Cheratte. Le blocage avait à l'époque fait grand bruit, entre autres parce qu'il a été lié à la mort de deux personnes, notamment à cause du retard pris par un chirurgien qui se déplaçait en voiture pour opérer une patiente. 

L'information est relayée jeudi par Sudpresse. Après avoir saisi les images RTBF et RTL et au terme de deux années d'enquête, le parquet de Liège estime qu'il y a des indices suffisants que pour renvoyer ces 18 personnes, dont Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB, mais aussi Jean-François Ramquet, Antonio Fanara et Gianni Angelucci, devant un tribunal correctionnel. Mais pour une seule prévention, celle "d'entrave méchante à la circulation". 

Le parquet a laissé tomber la prévention d'incendie et de dégradations volontaires car, sur les images, on ne voit pas les inculpés bouter le feu aux pneus et aux panneaux de signalisation, des dégâts à l'autoroute estimés à 100.000 euros.

L'avocat des 17 affiliés à la FGTB a quant à lui plaidé un non-lieu pour les deux préventions. L'affaire, examinée mercredi en chambre du conseil, est actuellement en délibéré. La chambre du conseil rendra son ordonnance le 14 février.