Belgique

La Cour de cassation a tranché mercredi dans le cadre de la requête en récusation, déposée jeudi dernier par les avocats de Josua Krier, Torino Dubois, Brondon Kempfer, Thomas Audin et de Sylvie Cuelle contre le président de la cour d'assises du Hainaut, Jean-François Jonckheere. "Il est récusé", a confirmé l'avocat des parties civiles, Me Rivière. Selon d'autres sources, le parquet général avait soutenu cette demande de récusation en raison d'un manque de partialité dans le chef du président. Cette requête en récusation avait été déposée à la suite d'une phrase dite par le président en fin d'audience, jeudi dernier, lors du premier jour du procès. Le président avait déclaré, en s'adressant à l'avocat de Loïc Harvengt, qu'il était "intimement convaincu" que son client n'était pas l'auteur du tir qui a tué Jean-Claude Libiez, la nuit du 20 au 21 octobre 2016, lors d'un vol avec violence commis dans la ferme de Beaumont à Roisin.

Pour les requérants, le président a pris position dans un dossier où celui qui a tiré la balle blessant mortellement Jean-Claude Libiez n'est pas clairement identifié.

Jean-François Jonckheere présidait son premier procès depuis son retour. Retraité en 2013, il avait accepté de revenir présider des sessions d'assises en raison du manque de magistrats au sein de la cour d'appel du Hainaut. Le cadre prévoit trente magistrats mais il n'en compte que 22 actuellement.

Ainsi, la troisième chambre correctionnelle ne siège plus que deux fois par semaine au lieu de trois, provisoirement.

Le volumineux dossier du vol avec meurtre à Roisin sera confié à un autre magistrat et il ne devrait pas être plaidé avant le printemps 2019, après la constitution d'un autre jury. Franz Pottiez, premier accusé dans cette affaire, avait fait l'objet d'une disjonction en début de procès en raison de son état de santé. Les autres parties espèrent qu'il pourra être jugé en même temps que les six autres accusés, dont cinq sont détenus.