Belgique

Personne ne fut surpris dimanche au congrès de rentrée de Défi (ex-FDF), de ne pas croiser Hugues Lannoy. 

Le président de Défi Wallonie n’est plus en odeur de sainteté dans sa formation. La direction lui reproche "des prises de position parfois caricaturales, éloignées de la ligne du parti". Notamment sur Twitter à l’occasion de la fermeture de Caterpillar. 

Ses absences agacent dans les sections locales et il y a du rappel à l’ordre dans l’air, apprend-on chez Défi. L’orateur choisi pour représenter la Wallonie lors du congrès fut Jonathan Martin, issu du Luxembourg. Un signe.