Belgique

Le rapport de l'ex-Commission Adriaenssens, chargée du traitement des plaintes pour abus sexuels dans le cadre d'une relation pastorale, est accessible depuis ce vendredi sur le site internet "www.commissiemisbruik.be", a annoncé l'ex-Commission au cours d'une conférence de presse.

Ce rapport débute par la publication des témoignages de 124 victimes. "Le travail n'est pas terminé. Il a été réalisé par respect pour les témoins qui se sont adressés à la Commission", a indiqué le président démissionnaire, Peter Adriaenssens.

Les témoignages sont diffusés sur internet, de manière anonyme, à la demande même des victimes.

Ils doivent être considérés comme un seul témoignage global, selon le professeur Adriaenssens.

L'ancienne Commission, dont les membres ont démissionné le 1er juillet, a enregistré un total de 327 plaintes émanant d'hommes et 161 de femmes.

Dix-neuf plaintes n'ont pu être enregistrées faute de données suffisantes.

Vingt-neuf plaintes proviennent d'hommes francophones et 14 de femmes francophones.

Plus de 70% des 230 victimes pour lesquelles la Commission dispose d'informations suffisantes, sont aujourd'hui âgées de 40 à 70 ans. Le risque d'abus pour les femmes s'accroissait plutôt avec l'âge. Les hommes couraient un risque nettement plus élevé entre 10 et 14 ans, relève l'ex-Commission.

Au moins 13 victimes d'abus se sont suicidées. Les faits rapportés à la Commission se sont déroulés essentiellement dans les années '60. On constate une diminution de faits présumés après le milieu des années '80, les prêtres étant moins actifs depuis au niveau de l'enseignement, selon le professeur.