Belgique

Le roi Philippe a visité Brussels Airport jeudi matin. Il a eu droit à une visite guidée de la salle des bagages mais aussi du Sky Hall, l'ancien hall des départs, et de l'Apoc, l'Airport Operation Center. 

Le plan stratégique de développement de l'aéroport à l'horizon 2040 lui a également été présenté. Le souverain s'est ensuite rendu chez Deloitte, une entreprise de consultance installée sur le site de Brussels Airport. La visite royale a commencé par la présentation d'une salle des bagages numérisée, où le Roi a rencontré des membres du personnel de Swissport et d'Aviapartner, les deux sociétés de manutention actives à l'aéroport. Lors d'un jour de grande affluence, quelque 55.000 bagages sont traités et arpentent les 16 kilomètres du système de tri.

Le Roi a ensuite découvert le Sky Hall, l'ancien hall des départs datant de l'Exposition universelle de 1958. Le bâtiment est actuellement en cours de rénovation, jusqu'en avril 2019, mais on ignore encore quelle sera sa destination finale. Le CEO de Brussels Airport Arnaud Feist lui a alors expliqué les grandes lignes du plan stratégique de développement de l'aéroport d'ici 2040, qui prévoit un doublement du nombre de passagers y passant à cet horizon-là.

Le souverain a ensuite salué les travailleurs de l'Airport Operation Center, un véritable centre névralgique où sont regroupés des responsables de l'exploitant de l'aéroport mais aussi des sociétés de manutention, des compagnies aériennes ou encore de la sécurité.

Pour terminer son déplacement, le roi Philippe a rendu visite à Deloitte, qui possède des bureaux flambant neufs dans l'aéroport depuis le début de l'année. Ses échanges avec de jeunes collaborateurs de cette entreprise de consultance, qui emploie environ 3.800 personnes et possède 11 sites différents en Belgique, ont tourné autour de sa "politique dynamique d'engagement des jeunes". Il s'est notamment entretenu avec eux de leurs motivations et attentes.

Outre le souverain, étaient également présents le président de Brussels Airport Marc Descheemaecker, le ministre de la Mobilité François Bellot et la bourgmestre de Zaventem Ingrid Holemans.