Belgique

Le week-end prochain, lors du congrès des socialistes flamands, les militants pourront vider leur sac à huis-clos, dans un groupe de travail. Au début de la réunion du bureau, M. Bonte a invité Mme Gennez à faire un pas de côté mais il n'a pas été soutenu. Selon la présidente, les membres ont même dit leur indignation sur la fuite du courriel et la façon dont il a été utilisé, ce qui n'a toutefois pas empêché Mme Gennez de présenter ses excuses sur le contenu de celui-ci.

La présidente a annoncé qu'un code de déontologie serait rédigé à l'intention du personnel du parti. Et Barteld Schutyser, l'homme à l'origine de la tempête médiatique n'enverra plus de courriels. Mme Gennez a répondu de la sorte à l'ancien homme fort des socialistes flamands qui lui a demandé de mettre de l'ordre dans son entourage.

Jeudi, est parue dans la presse la copie d'un courriel rédigé par Barteld Schutyser, un avocat ami de Mme Gennez, où il était question de la désignation des futurs ministres flamands et qui recommandait d'écarter une autre figure du parti, Frank Vandenbroucke.