Belgique

Les extrémistes flamands du "Taal Aktie Komitee" ont saccagé la nouvelle toiture de la maison communale de Linkebeek en périphérie bruxelloise au cours de la nuit dernière.

Cette toiture - en cours de pose - a coûté quelque 270 000 euros à la commune. Le bourgmestre de Linkebeek, le FDF Damien Thiéry, annonce son intention de porter plainte contre X.

"Je suis excédé, confie-t-il, par cette recrudescence des actes de vandalisme. Cela s'inscrit dans le cadre de la flambée de fièvre communautaire que nous connaissons aujourd'hui en périphérie".

Le bourgmestre de Linkebeek se dit excédé et inquiet. "Ce qui m'inquiète, c'est que - comme par hasard- cet acte a été commis avant la déclaration de Jean-Luc Dehaene. Je crains que ce ne soit qu'un premier élément et que cela ira ensuite de plus en plus violemment", a-t-il expliqué à l'agence BELGA.

Les vandales ont profité des échafaudages montés devant la maison communale pour grimper sur le toit et y peindre les lettres VL (pour Vlanderen). Une banderole appelant à soutenir les bourgmestres du Brabant flamand qui réclament la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde a également été accrochée.

Rappel, les bourgmestres de Linkebeek, Wezembeek et Crainhem (trois communes à facilités) se sont vu refuser leur nomination par la tutelle flamande.

Leur nomination est l'une des demandes francophones dans le cadre de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde, dossier sur lequel planche actuellement le CD&V Jean-Luc Dehaene.