Belgique

L’hypothèse, évoquée lors d’un entretien avec le site allemand Automobilwoche par le directeur des ventes de Porsche, Detlev Von Platen, n’a, en tout cas, pas cherché à l’écarter, au contraire : « Cela aurait vraiment du sens. Si je conduis de Zuffenhausen [usine Porsche, NDLR] jusqu'à l'aéroport de Stuttgart, il faut compter une demi-heure en ayant de la chance. Voler ne prendrait que trois minutes et demie », aurait ainsi déclaré le dirigeant. Mais, au-delà du fantasme, quel seraient les bénéfices concrets de l’avènement d’une telle technologie ? Est-on loin de la voir se réaliser ? Et quels seraient les bouleversements engendrés à l’égard du système de transport actuel ?

Comme le souligne Von Platen, la circulation aérienne de taxis permettrait de contourner le trafic automobile, à la verticale. Mais une autre conséquence visée par ce mode de circulation alternatif est bien évidemment le décongestionnement des routes et, en particulier, celui des centres-villes.

De fait, Porsche est loin d’être le seul constructeur à plancher sur un projet de mise en circulation de taxis volants. Airbus annonçait en octobre dernier être en passe de tester son propre prototype, appelé CityAirbus, dont l’objectif principal serait de faciliter l’accès aux gares et aéroports dans les villes embouteillées. Ce taxi-volant électrique serait capable de décoller et d’atterrir verticalement et de transporter quatre personnes. Pareillement, la société mère de Mercedes-Benz, Daimler, travaillerait à la conception d’un aéronef à décollage et atterrissage verticaux (ADAV) appelé Volocopter, depuis 2011, modèle qu’elle aurait testé en fin d’année dernière. En Asie, les regards se portent principalement sur les drones EHang de l’entreprise chinoise Beijing Yi-Hang Creation Science & Technology Co. L’Ehang 184, présenté lors du salon d’innovation technologique Consumer Electronic Show à Las Vegas en 2016, est considéré comme le premier drone capable de transporter des passagers.

Ces prototypes ont en commun qu’ils ne requièrent qu’une intervention mineure de la part du pilote, autrement dit, qu’ils sont au moins en partie autonomes. L’idée est que ce nouveau mode de transport soit immédiatement démocratisable en s’appuyant sur les technologies d’autonomisation de véhicule actuellement en train d’être développées. Airbus espère également proposer ses trajets en CityAirbus à un prix abordable. On peut en tout cas voir, là, un nouvel exemple d’introduction d’intelligence artificielle dans notre quotidien à venir, mais aussi une opportunité d’investissement dans un secteur en essor. Pour vous tenir informés des dernières informations clés en matière d’économie et de finance, consultez le calendrier forex. Vous y retrouverez les derniers résultats d’entreprise, dont ceux des constructeurs automobiles, un aperçu des événements les plus importants et bien d’autres fonctions macro-économiques encore.

En attendant les derniers développements en matière de transport volant, on observe, au quotidien, des changements majeurs dans les modes de transport actuels, ne serait-ce qu’avec le succès d’Uber et les premiers essais de mise en circulation de voitures autonomes aux États-Unis. Nous sommes, vraisemblablement, en train d’assister à une nouvelle révolution des transports.