Belgique

La figure de proue du Vlaams Belang Filip Dewinter a introduit mercredi, devant le conseil d'Etat, un recours en suspension de la décision du bourgmestre de Bruxelles Freddy Thielemans d'interdire la manifestation que le parti extrémiste flamand compte organiser avec l'association "Steden tegen islamering" ("Villes contre l'islamisation") le 11 septembre pour commémorer les victimes des attentats commis en 2001 aux Etats-Unis et dénoncer "l'islamisation de l'Europe".

Les organisateurs avaient introduit, la semaine dernière, auprès de l'administration communale bruxelloise, une demande d'autorisation de manifester devant les tours du WTC, boulevard Albert II à Bruxelles, le 11 septembre, jour des attentats commis en 2001 contre les tours éponymes à New York.

Cette autorisation n'a pas été accordée par le bourgmestre Freddy Thielemans (PS), qui a invoqué l'argument du trouble à l'ordre public que peut engendrer ce type de rassemblement, en raison notamment de son thème délicat, de la proximité de l'Office des étrangers et de quartiers dits "sensibles", et du ramadan actuellement en cours. L'an dernier, le même genre de manifestation, qui avait été interdite, avait débouché sur l'arrestation administrative de plusieurs figures de proue du Vlaams Belang.

Filip Dewinter et son conseil Bart Siffert rejettent les arguments avancés par le maïeur dans leur requête au conseil d'Etat. Selon eux, la liberté d'opinion doit primer, même si cette opinion peut heurter ou porter à controverse. Le risque invoqué d'une contre-manifestation ne tient pas non plus la route, estiment-ils, vu qu'aucune demande en ce sens n'a été introduite et qu'il revient à la police de protéger les manifestants contre d'éventuels contre-manifestants agressifs.

En outre, les tours WTC se situent dans un quartier de bureaux calme, soulignent-ils encore dans leur requête, ajoutant que le ramadan ne peut justifier l'interdiction de la manifestation. La requête sera examinée ce mercredi après-midi par le conseil d'Etat.