Belgique Dans les semaines à venir, les gares d'Alost, Bruxelles-Nord, Courtrai, Gand-Saint-Pierre, Malines, Mons, Ostende et Tournai seront équipées de connexions Wi-Fi gratuites.

Si le Wi-Fi à bord des trains coûterait trop cher selon la SNCB, celle-ci est cependant en train de négocier avec les fournisseurs d'accès pour qu'ils améliorent la couverture 4G tout le long du réseau ferroviaire. Et depuis le mois de juin 2018, elle propose le Wi-Fi à ses usagers dans une série de gares très fréquentées. En effet, déjà dix-neuf gares proposent gratuitement le Wi-Fi, à savoir : Anvers-Berchem, Anvers-Central, Bruges, Brussels Airport-Zaventem, Bruxelles-Central, Bruxelles-Luxembourg, Bruxelles-Midi, Bruxelles-Schuman, Charleroi-Sud, Denderleeuw, Gembloux, Hal, Hasselt, Liège-Guillemins, Louvain, Namur, Ottignies, Saint-Nicolas et Vilvorde. Si ces gares ont été prioritaires, c'est qu'un peu plus de six voyageurs sur dix prennent chaque jour le train dans ces 27 stations...

"La SNCB veut aménager ses gares de manière conviviale et fonctionnelle, afin que les voyageurs puissent utiliser leur temps de manière utile et confortable. L'offre du Wi-Fi gratuit, tant sur les quais que dans le bâtiment de gare, joue un rôle important à cet égard" rapporte Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. La SNCB propose le Wi-Fi gratuitement aux voyageurs dans les 27 plus grandes gares du pays, aussi bien à l'intérieur du bâtiment de gare que sur les quais. 21 gares sont donc aujourd’hui équipées du service Wi-Fi et huit autres gares le seront prochainement.

8 nouvelles gares équipées en Wi-Fi

Les huit gares qui seront encore équipées prochainement sont donc: Malines, Mons, Alost dans la semaine du 26/11 et, par la suite : Bruxelles-Nord, Gand-Saint-Pierre, Ostende, Tournai et Courtrai.

"L’objectif est d’encore élargir à d’autres gares à plus long terme" explique le service presse de la SNCB. L'offre du Wi-Fi est donc une priorité à la SNCB comme chez le ministre.

En effet, pour François Bellot, Ministre de la Mobilité, “le gouvernement a approuvé au mois de février les plans pluriannuels d'investissements pour le rail. Outre la sécurité, le confort du voyageur constitue une priorité absolue. Plutôt que de construire des gares pharaoniques, ce sont des gares fonctionnelles et conviviales qui sont privilégiées. C'est pourquoi le développement d'un système Wi-Fi gratuit s'inscrit parfaitement dans la vision du gouvernement”.

© BELGA

Un coût de 580.000 euros

Dans une réponse parlementaire écrite, le Ministre Fédéral de la Mobilité, François Bellot, a indiqué le montant de l'investissement qu'avait consacré l'entreprise ferroviaire pour installer davantage de Wi-Fi dans ses gares. "La SNCB me confirme que le budget de 580.000 euros hors TVA, qui avait été prévu pour l'installation du Wi-Fi dans ces gares, a bien été respecté" confirme-t-il.

Concernant l'information des navetteurs, la présence du Wi-Fi est communiquée via les écrans présents en gare et une campagne de communication a été réalisée à ce sujet. Par ailleurs, un affichage est prévu afin d'avertir les navetteurs lorsqu'une gare est équipée du Wi-Fi gratuit. Enfin, le service Wi-Fi est accessible à toute personne située dans les zones couvertes en gare. Il s'agit typiquement des salles d'attente, des couloirs sous voies, des quais, etc.

Pour pouvoir se connecter, il suffit de disposer d'un compte My SNCB qui peut être facilement créé à partir du site internet de la SNCB ou lors de la première connexion au réseau Wi-Fi d'une gare. Ce compte My SNCB est sécurisé par un mot de passe défini par l'utilisateur et permet un accès gratuit à internet via le Wi-Fi. Le réseau Wi-Fi porte d'ailleurs le nom ‘FreeWifi-NmbsSncb’. Pour les voyageurs qui disposent déjà d’un compte MySNCB, il suffit de se connecter pour commencer à surfer. Ceux qui n'ont pas encore de compte MySNCB peuvent facilement en créer un lors de leur première connexion au réseau.

Un projet pour mesurer la couverture des opérateurs mobiles

A la question de savoir si d'autres gares qui entreront en ligne de compte pour l'installation du wi-fi, le ministre a précisé dans sa réponse parlementaire, "qu'il était dès lors trop tôt pour se prononcer sur l'opportunité d'équiper en wi-fi d'autres gares et pour indiquer quelles gares seraient concernées".

Au niveau de l'amélioration de la couverture 4G tout le long du réseau ferroviaire, on apprend également que "la couverture 4G du réseau ferroviaire dépend des investissements consentis par les opérateurs mobiles et les obligations de couverture qui sont définies par le ministre des Télécommunications", explique François Bellot (MR).

Cependant, la SNCB a récemment lancé un nouveau marché pour sélectionner un opérateur mobile pour ses besoins internes dans les prochaines années. Dans le cadre de cette consultation de marché, il est notamment prévu de mesurer la couverture des opérateurs mobiles sur le réseau ferroviaire afin d'en avoir une vue précise.