Belgique

La ponctualité des trains continue de se dégrader ou de se maintenir à un niveau beaucoup trop bas, déplorent dans Le Soir lundi les associations d'usagers, Navetteurs.be, TreinTramBus, Inter Environnement Wallonie et Test-Achats. 

Sur la période de référence qui va de février à octobre 2018, ces associations ont compilé les statistiques de plus de 600.000 trajets effectués par des trains de la SNCB. Il en ressort que les principales lignes wallonnes affichent de moins bons résultats que sur la même période en 2017.

Seule la ligne Namur-Bruxelles, fortement impactée par des travaux l'an dernier, montre une nette amélioration (même si un train sur quatre arrive encore en retard). Les usagers des lignes Liège-Bruxelles et Namur-Arlon ont quant à eux vu à peine six trains sur dix arriver à l'heure pendant les heures de pointe.

Le président de Navetteurs.be reconnaît que "le nerf de la guerre", c'est la question des ressources, "que ce soit financières ou en personnel.

Pour établir leurs statistiques de ponctualité, les quatre associations d'usagers se sont basées sur les attestations de retard délivrées par la SNCB. Les 666.509 trajets mesurés concernent des trains roulant dans les deux sens uniquement en semaine.

Un train est considéré comme "à l'heure" lorsqu'il affiche un retard de moins de six minutes à l'arrivée.